Selon Nancoma Keita, secrétaire politique du RPM : «Iyad Ag Ghali ne veut pas de la paix au Mali

Le secrétaire politique du Rassemblement pour le Mali (RPM), Nancoma Kéïta, estime qu’Iyad Ag Ghaly s’est éloigné de la paix en empruntant  d’autres chemins.  C’était le 14 août dernier à la maison de la Presse au cours d’une conférence de presse organisée par son parti sur le thème : « Rôle et responsabilité du parti dans la consolidation de la paix, de la sécurité et de la démocratie au Mali».

nankouma keita amcen ministre environnement

Selon le Président Boulkassoum Haïdara, le bureau politique national du RPM entend par cette activité renforcer le cadre de réflexion et d’échanges afin de mieux accompagner l’action du gouvernement dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. « Rappelons que notre pays, le Mali, jadis havre de paix et de stabilité, a connu ces dernières années, une des plus graves crises de son histoire, une crise qui a fortement ébranlé les fondements de la nation et compromis les résultats socio-économiques et culturels encourageants que notre pays a lentement et progressivement réalisés », a-t-il déclaré.

« Pourquoi nous assistons à la recrudescence des violences depuis la signature de l’accord pour la paix en mai – juin 2015 ? Pourquoi la dégradation croissante de la situation sécuritaire ? », s’interroge le tisserand en chef. Pour transcender ces questions, le peuple malien doit s’armer de nos valeurs morales, sociales et sociétales fondées sur la tolérance, la solidarité, l’engagement patriotique, la culture de la justice et de l’équité. Selon lui, le Mali doit dépasser les escarmouches politiques entre majorité et opposition pour la défense de notre patrie dans une société plus grande, plus stable et plus apaisée.

Le secrétaire politique du RPM, Nancoma Kéïta, s’est montré implacable dans la guerre contre le terrorisme. Faut-t-il négocier avec Iyad ? Le Tisserant bon teint répond que « c’est Iyad qui s’est exclu de la paix en empruntant d’autres chemins ». « Le jour où Iyad Ag Agaly décide de devenir laïc, il serait le bienvenu dans un Mali, uni et indivisible », a-t-il affirmé.

Sur les questions relatives à la guerre de leadership au sein du Rpm, Nancouma Kéita répond avec ironie que son parti se porte à merveille. «..Ceux qui souhaitent que le RPM explose vont périr », a-t-il lancé.

Modibo L. Fofana

 Source: Le Challenger
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.