Selon Le Drian, il y a « deux peuples » au Mali qui s’affrontent depuis l’indépendance. Enfin le vrai visage de la France

Encore un qui n’a rien compris dans le conflit malien ou un autre qui veut induire le monde dans l’erreur ?

Ils sont nombreux dans l’Hexagone à se goinfrer de thèses aussi fausses que farfelues concoctées par de pseudo spécialistes du Mali qui ne connaissent que dalle de la situation dans notre pays.

On ne se serait certainement point offusqué si la falsification de l’histoire malienne, à laquelle s’est adonné Le Drian, émanait de ces profanes qui ne sont que victimes d’individus peu scrupuleux gagnant leur pain quotidien de la misère que vivent les peuples en détresse.

Jean Yves Le Drian france ministre defenseSauf que ce n’est nullement d’eux qu’émanent les dernières absurdités tendant à travestir la réalité au Mali. Cette fois-ci, c’est un ministre de la république française qui s’est donné la liberté de réinventer le contexte des conflits maliens.

En effet, Jean Yves Le Drian, puisque c’est de lui qu’il s’agit, résume les rebellions cycliques au nord du Mali en ces termes :

« Depuis l’indépendance de ce pays, il y a deux peuples qui essayaient de vivre ensemble et qui n’y arrivaient pas bien, qui éventuellement s’affrontaient, ceux du nord et ceux du sud. Dès qu’il y avait des tensions, voire des violences, cela favorisait la percée des djihadistes ».

Un raccourci malhonnête et mensonger qui vise à faire croire que depuis la nuit des temps les habitants du nord du Mali et ceux du sud se livrent de récurrentes guerres fratricides. Quelle légèreté de la part d’un ministre qui n’ignore rien de la réalité !

De quel droit se permet Le Drian de dupliquer le peuple malien ? Peut-il prétendre oublier que le Mali est fondé sur le principe sacro-saint de l’unicité de son peuple ? Ignore-t-il que jamais une guerre civile n’a opposé les maliens ?

En sa qualité de ministre de la défense, Le Drian côtoie les secrets les plus profonds de la rébellion au nord du Mali. Peut-il prétendre ignorer la part du narcotrafic dans l’insécurité maintenue par les différents mouvements armés qui se cachent derrière le prétexte de rébellions ?

Ceci explique cela

La France, partenaire historique du Mali, a gagné d’une manière extraordinaire l’estime des maliens en volant au secours du pays quand celui-ci sombrait en 2013. Mais plus le temps passe, moins cette estime est perceptible. La Cause : la duplicité dans l’action française au Mali.

Le tableau mensonger dressé par Le Drian cadre parfaitement avec la propagande de ceux qui ont pris les armes contre le Mali. On pourrait trouver là, l’explication de la politique de duplicité de la France dans le dossier malien. Sa connivence avec les désormais ex rebelles est-elle motivée par cet imaginaire inventé de toute pièce afin d’excuser ses largesses à l’endroit de ceux-ci ?

Nul ne peut ignorer l’importance de l’appui de la France au Mali. Mais doit-on pour autant gommer le fait que sans le soutien de celle-ci aux ex rebelles le Mali n’aurait probablement jamais connu la crise dans laquelle il s’efforce actuellement de se tirer ?

Au lendemain de la signature de l’accord de paix par toutes les parties et avant même un début de mise en œuvre, la France s’empresse de clamer ses victoires militaire et politique au Mali. Emporté par ses sentiments, son ministre de la défense se jette les lauriers tout en se permettant d’insulter le peuple malien dans le simple but de donner davantage d’importance à l’action de la France au Mali.

En visite dans le pays pour savourer le gout de ses deux « victoires », que Dieu sait inachevées, Jean Yves Le Drian doit avoir la bienséance de rectifier ses propos. A défaut, s’il reste un minimum de dignité aux autorités maliennes, elles doivent lui exiger des excuses publiques.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.