Sécurité : Le mandat de la troupe britannique dans la Barkhane prolongé de 6 mois

Lundi 8 juillet 2019, la Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé la prolongation de la présence de la troupe britannique qui appuie l’opération Barkhane dans le Sahel. C’était au quartier général conjoint permanent  et au quartier général maritime de l’OTAN à Northwood, dans le nord-ouest de Londres.

 

Prolonger la présence militaire britannique dans le Sahel, telle a été l’information passée par Thérassa May lors de son dernier discours au quartier général conjoint permanent  et au quartier général maritime de l’OTAN à Northwood.

Selon elle, trois hélicoptères Chinook du 18e Escadron et près de 100 membres du personnel de service, présents au Mali depuis 2018, et qui appuient Barkhane, resteront au moins jusqu’à six mois.  À ses dires, « La capacité de transport aérien critique qu’ils fournissent permet aux troupes terrestres françaises de mener des opérations antiterroristes qui renforcent la stabilité du Sahel et, en définitive, renforcent la sécurité de nos deux pays ».  D’après ses propos, c’est suite à leur importance dans la stabilisation du Sahel que cette prolongation intervient: «Je suis heureux d’annoncer que l’opération sera prolongée, ce partenariat vital pourra donc se poursuivre».

De son côté, le gouvernement britannique apporte plus de précisions. D’après lui,  ces hélicoptères « apportent une capacité logistique unique à l’opération, permettant aux forces terrestres françaises d’opérer de manière plus efficace dans le Sahel, notamment au Niger et au Burkina Faso. Les forces françaises, avec le soutien du Royaume-Uni, mènent la lutte contre l’extrémisme violent dans une région où les militants liés à Al-Qaida et à l’État islamique constituent une menace constante. » D’après la secrétaire à la Défense britannique, Penny Mordaunt, la situation critique dans le Sahel n’épargne pas les pays européens. « Il est juste que nous étendions notre engagement à l’opération de lutte contre le terrorisme au Mali, au Burkina Faso et au Niger. En fournissant un soutien essentiel à nos partenaires français, nos forces armées contribuent à renforcer la stabilité et à empêcher les terroristes de se préparer à des attaques », affirme-t-elle. En Outre, à travers son communiqué, le gouvernement britannique explique vouloir s’attaquer à travers ce geste à la pauvreté ainsi qu’à l’instabilité et par ricochet, à la crise migratoire dans les pays du Sahel.

Rappelons que c’est depuis leur opérationnalisation au mois d’août 2018, précise The Defense Post, que « trois hélicoptères de transport lourd Chinook du Royal Air Force du Royaume-Uni sont basés à Gao, dans l’est du Mali, et appuient l’opération Barkhane ».  Selon la même source, entre le 7 et le 19 juin 2019, ces hélicoptères « ont réapprovisionné les troupes françaises et partenaires lors de l’opération Aconit qui visait les militants de l’État islamique au Mali et au Niger ».

Fousseni TOGOLA

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *