SECURITE DES PERSONNES ET DES BIENS : Le ministre de la Défense invisible et inaudible

Depuis sa nomination au poste de ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, reste invisible et inaudible, malgré les nombreuses attaques meurtrières que subissent les populations civiles au Nord comme au Sud. Pour avoir été incapable de résorber le problème d’insécurité devenue récurrente, le ministre de la Défense à défaut d’être remercié, mérite d’être interpellé par les élus de la nation.

tieman Hubert Coulibaly ministres defense Anciens combattant uddLe 9 octobre 2015, trois civils maliens ont été tués dans la région de Mopti, une zone à la lisière du vaste Nord, dans une attaque attribuée à des islamistes. Mardi dernier, soit trois jours plus tard, six de nos compatriotes, civiles ont été tués dans une embuscade « terroriste » contre leur convoi dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali. Leur tort : être au mauvais moment au mauvais endroit ? Et pourtant, c’est l’impression que nous donnent nos autorités, en l’occurrence le ministère des Forces armées et des anciens combattants. Ce ne sont pas les seules attaques que les populations civiles maliennes connaissent.

Depuis 2013, elles sont la cible privilégiée de terroristes dont les forces armées et de sécurités régulières ont la peine à neutraliser.

Ces attaques démontrent bien qu’il y a encore des zones entières qui échappent au contrôle des forces maliennes et étrangères notamment la Minusma et les forces françaises. On a comme l’impression que le ministère de la Défense et des Anciens combattants ne se soucie pas assez de la sécurité. Rien n’est fait pour rassurer la population si ce n’est des communiqués laconiques dans lesquels des « condoléances les plus attristées sont adressées aux familles des victimes ainsi que des vœux de prompt rétablissement aux blessés ». Depuis la nomination de Tieman Hubert Coulibaly à la été du département de la Défense et des Anciens combattants, combien de terroristes nos forces de défense et de sécurité ont-elles mis hors d’état de nuire ? Même s’il s’agit d’une question de défense stratégique, le gouvernement doit souvent communiquer. Et comme à l’accoutumée, les forces régulières arrivent toujours en retard sur les lieux des attaques favorisant ainsi la fuite de l’ennemi après que celui-ci ait commis sa basse besogne. Tout cela démontre à quel point une autre stratégie de défense de l’intégrité du territoire national et de la sécurité des personnes et des biens devrait être pensée au niveau du département. De même, le département doit prêter une oreille attentive aux informations des populations et des autorités locales. Si cela était, les attaques de Ouenkoro, Misseni, entre autres, n’auraient pas lieu ou du moins n’auraient pas l’ampleur qu’elles ont suscité, puisque de sources locales, les autorités avaient été informées par des voix autorisées de la présence d’individus suspects dans ces zones. Malgré tout, le pire a été commis avec son cortège de morts de paisibles citoyens. On se demande ce que fait véritablement le département de la Défense et des Anciens combattants pour la sécurité des personnes et des biens. Tiemman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense, mérite des questions orales pointues à l’Assemblée nationale. Il peut le faire sans pour autant révéler des secrets de défense.

source : Bamada.net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *