Sécurité dans le Sahel : les institutions de police des pays du G5 se donnent la main

Pour garantir la sécurité et la prospérité des populations des pays du G5 Sahel, les institutions de police de ces pays ont décidé de se donner la main. Pour la réussite de cette initiative, l’instauration d’un climat de confiance entre administrations, forces de sécurité et citoyens leur parait indispensable.

Plongées dans une situation d’insécurité depuis plusieurs années, les institutions de police des pays du G5 Sahel ont décidé de coopérer afin d’agir pour une sécurité de proximité dans les zones frontalières, indique le G5 Sahel sur son site web.

Cette initiative de coopération entre les institutions de la police des pays du G5 Sahel vise le rapprochement du G5 Sahel des citoyens en leur permettant surtout de s’approprier des objectifs du groupement. Selon le G5 Sahel, pour que la sécurité et le développement se renforcent mutuellement, il faudrait un véritable travail d’information.

Un film en cinq langues

C’est dans ce souci que le groupement des cinq pays du sahel a revu sa stratégie de communication qui vise désormais à « présenter l’organisation de façon plus pédagogique au grand public, expliquer sa mission et mieux mettre en relief son travail ». C’est dans la même dynamique qu’un film de 5 minutes 51 secondes a été conçu en sept langues : Arabes bambara, français, hassanya, pulaar, soninké et wolof.

Intitulé « Renforcer la coopération entre les institutions de police du G5 Sahel », ce film est une réalisation de la société de production audiovisuelle RIM au quotidien, souligne le G5 Sahel.

Pour rappel, le G5 Sahel est une organisation créée en 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Elle couvre une superficie de 80 millions d’habitants. Son mandat couvre les domaines de la sécurité et du développement.

Bakary Fomba

Source: Phileingora
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.