Sécurité au Mali : Le groupe d’autodéfense dogon a repris les armes

La trêve n’aura duré que sept semaines.

Le groupe d’auto-défense Dana Ambassagou a repris les armes. L’aile militaire du groupe d’autodéfense dogon du centre du Mali vient de rompre la trêve qu’elle avait signée en octobre dernier. Outre un récent accrochage avec des éléments de l’armée, elle avait mené ces derniers jours des opérations militaires qui ont fait des victimes.

De sources proches du groupe Dana Ambassagou, cette reprise des armes s’explique par les attaques perpétrées contre leurs populations ces derniers temps. Ils affirment qu’ils défendront à nouveau leur communauté en reprenant les armes.

Mais cette reprise des armes est plutôt condamnée par l’aile politique du mouvement qui a considéré ce recours aux armes comme une rupture de la trêve. C’est l’armée malienne seule qui doit assurer la sécurité des populations. 

En attendant, les observateurs craignent l’aggravation de la situation dans le centre du pays. Déjà, au cours de la semaine écoulée, plusieurs attaques ont été attribuées à ce groupe d’autodéfense dogon. Il y a eu des disparus, des victimes, comme le chef de ce village situé non loin de la localité de Bankas où il a été assassiné.

Youssouf Sangaré

Le Malien

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *