Sans Tabou: affrontements entre jihadistes au Mali, vers une afghanistan bis ?

Des combats meurtriers qui opposent des groupes armés terroristes pour le contrôle des zones stratégiques, du territoire malien, certainement à l’insu de l’armée malienne et des forces étrangères présentes dans le pays. C’est du moins la triste nouvelle qui inonde, depuis peu les réseaux sociaux. Si l’information se confirmait, la restauration de l’intégrité territoriale du Mali, qui mobilise l’ensemble de la communauté internationale, n’est pas pour demain.

 

Le risque d’afghanisation et d’iraknisation du Mali semble se préciser, si des efforts ne sont pas faits rapidement pour contrer le déferlement jihadiste sur les régions du Sahel. Et pour cause, la perte du contrôle de l’État sur des zones entières au nord et au centre se précise. Du moins si l’on s’en tient à la régularité des qui se mènent à longueur de journée, au nord et au centre du pays, enregistrant des pertes énormes dans les rangs des populations civiles et des forces de sécurité (nationales et étrangères).

Le pire, c’est que depuis peu, l’on signale des accrochages entre groupes terroristes pour le contrôle de zones stratégiques. La dernière en date, selon les sources, aurait eu lieu, le dimanche dernier, non loin du secteur de Dialloubé, dans la région de Mopti. Là, rapportent les sources, des éléments fidèles à Amadou Koufa se sont violemment affrontés avec ceux de l’organisation Etat islamique du Grand Sahara (EIGS). En cause, dit-on, la gestion des bourgoutières qui génèrent une manne financière pour ces groupes extrémistes et les ressources provenant de la zakat seraient à l’origine de cette friction. Les combats ont, dit-on, ont été très violents entre ces deux organisations terroristes causant, de part et d’autre, une dizaine de morts.

Il semble, selon les mêmes sources, que depuis plusieurs semaines, la Katiba Ansar Eddine Macina joue sa survie dans une zone qu’elle considérait comme « sa chasse gardée ».

Quand dans un État indépendant et souverain des groupes terroristes s’affrontent dans le but de chercher de contrôler une partie du territoire, malgré la présence de forces étrangères, cela n’augure pas un lendemain meilleur. Autant dire que le Mali est en train de devenir un champ de bataille jihadistes, dans l’indifférence totale des autorités nationale.

À qui profitent ces affrontements ? S’ils conduisent à la réduction du nombre de jihadistes sur notre sol, ils sont loin de profiter à la paix tant recherchée.

Il faut reconnaitre qu’à travers ces combats, les groupes terroristes cherchent à contrôler des localités stratégiques pour mener à bien leurs sales besognes. Donc, le Mali ne sera guère épargné une fois leur objectif de positionnement sera un acquis.

En tout cas, cette volonté des groupes terroristes d’affirmer et d’étendre leur influence présage un risque d’Afghanisation de notre pays et par ricochet certains voisins.

PAR MODIBO KONE

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *