‘’Sans Détour’’ / Lutte contre les terroristes : beaucoup de Farabougou restent encore à libérer

‘’Farabougoukalafia’’. C’est le nom de l’opération qui a permis la libération, le 22 octobre 2020, du village de Farabougou sous le joug des terroristes durant plusieurs jours dans la région de Ségou. Menée par des forces spéciales sous le commandement du Colonel Assimi Goïta, vice-président de la transition, avec l’appui du commandant du secteur 5 de l’opération Maliko, le colonel Didier Dembélé, cette opération a déjà été beaucoup saluée par les populations locales et par la plupart des Maliens à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Ainsi à la suite de ce grand exploit qui a permis de sauver des vies humaines, le col. Assimi Goïta a lancé : « Les FAMa ne vont jamais abandonner les populations sous la terreur des terroristes… Nous continuerons à sécuriser toute l’étendue du territoire pour permettre aux populations de circuler librement. »Selon la hiérarchie militaire, le commandant du secteur 5 de l’opération Maliko a noté que des forces complémentaires seront déployées pour la sécurisation de la localité avec l’appui des partenaires du Mali. Aussi, l’opération terrestre se trouve appuyée par une campagne aérienne dont le rôle est de détruire d’autres bases des groupes terroristes dans la zone.

Ces mêmes efforts doivent être déployés dans les autres localités du centre, particulièrement dans la région de Mopti et même jusqu’au nord du pays. Dans toutes ces différentes localités du pays, les populations qui sont encore sous la menace des terroristes, doivent bénéficier de l’intervention et de  l’assistance des forces armées et de sécurité du village. Ainsi, la bonne manière reste toujours l’anticipation, autrement dit intervenir à temps pour empêcher toutes les infiltrations.  Déjà avec l’appui de l’armée de l’air à leurs camarades déployés sur le sol, on peut se permettre de dire que l’espoir renaît, même si beaucoup de choses restent à faire afin de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national de manière efficace et pérenne.

De toutes les façons, cette guerre contre les groupes armés terroristes ne peut être gagnée sans l’accompagnement réel et constant des populations des localités concernées. Mais, le plus gros effort doit être fourni par les autorités et l’armée elle-même afin de garantir la présence militaire dans les zones de risque. Car, personne ne va accepter de démasquer un terroriste sans être sûr de bénéficier de la protection perpétuelle de l’armée pouvant le mettre à l’abri, avec toute sa communauté, des représailles des assaillants.

Ousmane BALLO

Source: Ziré

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *