Sahel : questions sur un assaut

Les opérations de libération d’otages sont souvent considérées comme les plus complexes à réaliser. Celle qui a eu lieu dans la nuit du jeudi 9 mai au vendredi 10 mai, au Sahel, ne fait pas exception.

Des questions subsistent au sujet de l’opération qui a permis la libération des quatre otages, au Sahel, vendredi 10 mai. Depuis plusieurs jours, avec l’aide de drones et du renseignement militaire, les ravisseurs étaient en fait suivis à la trace lors de la traversée du Burkina Faso. Ils s’apprêtaient à livrer les otages à un autre groupe jihadiste au Mali. Il fallait alors intervenir d’urgence avant de perdre leur trace dans les sables du Sahel.

Le feu vert d’Emmanuel Macron jeudi 9 mai

Le vice-amiral Isnard bâtit un plan d’action qu’il transmet à son supérieur, le chef d’état-major des armées, qui le fait parvenir au président de la République. En déplacement en Roumanie, Emmanuel Macron donne alors son feu vert, jeudi 9 mai. Sur le terrain, les forces spéciales françaises entrent en action, mais l’alerte est donnée chez les ravisseurs, qui ouvrent le feu et abattent deux soldats. Quatre terroristes sont ensuite tués, alors que deux prennent la fuite. Du point de vue des experts militaires, l’opération est malgré tout un succès.

Source: francetvinfo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *