Résolution de la crise sécuritaire dans la région de Mopti : l’association Andal Pulaaku Mali joue sa partition

Contribuer à la restauration de la paix et du vivre-ensemble dans la région de Mopti à travers la promotion de l’éducation et de la solidarité, tel est le combat de l’association Andal Pulaaku Mali. Une association dont les responsables ont animé le dimanche 11 février, à la Pyramide du souvenir, une conférence de presse sur la thématique “paix et développement” qui a été développée par Dr. Adama Traoré, leader de la société civile malienne.

Au cours de  la conférence de presse, les responsables de l’association pour la promotion de l’éducation et la solidarité dénommée Andal pulaaku Mali ont présenté une étude sur la situation sécuritaire dans la région de Mopti. Il ressort de cette étude réalisée par une ONG que la région de Mopti est la plus touchée par l’insécurité qui a paralysé tous les secteurs de développement.  Cette étude révèle qu’à cause de l’insécurité, 142 écoles demeurent fermer dans la région de Mopti, 16 000 élèves et 3000 enseignants ont fui les salles de classes pour d’autres horizons.

Face à cette situation, l’association Andal Pulaaku Mali s’active afin de jouer sa partition dans  le rétablissement de la sécurité dans la  région de Mopti et cela, à travers la promotion de l’éducation et de la solidarité.

Les conférenciers ont  estimé que cette crise s’explique par le manque de scolarisation d’une grande partie de la jeunesse dû à l’absence d’infrastructures scolaires mais aussi et surtout à la pauvreté des populations. Autrement dit, le problème sécuritaire dans la région de Mopti est un problème de développement. Toutes choses qui  font dire au président de l’association, Amadou Nsrou Dicko que l’État est responsable de ce qui se passe dans la région. Même si il reconnait que seul l’État ne peut plus résoudre cette situation.

 “La résolution de cette situation passe forcément par l’implication des populations et communautés concernées”, a affirmé Amadou Nsrou Dicko. Avant d’ajouter que c’est dans  l’optique d’aider l’État à résoudre cette crise que  l’association a entrepris  la mise  en place des comités de veille dont l’objectif est de sensibiliser les populations sur l’importance du vivre-ensemble, de la solidarité mais aussi sur  les activités de développement. Aux dires du président d’Andal Pulaaku Mali, une centaine de comités de veille sont déjà opérationnels dans la région de Mopti.  Les responsables de l’association sont en train de peaufiner une stratégie afin que ces comités de veille et l’armée puissent travailler en synergie pour relever les défis sécuritaires dans la région de Mopti.

Pour atteindre ses objectifs, Andal Pulaaku multiplie les initiatives. Elle entend organiser le mois prochain à Mopti, un forum sur la paix et la sécurité avec différentes organisations de la société civile membres de la coordination des regroupements et organisations  de la société civile.

Abou Berthé

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *