Résolution 2374 des Nations Unies : Les précisions du ministre Tiéman Hubert Coulibaly

Les menaces contenues dans cette résolution onusiennes ne visent pas directement le gouvernement, mais plutôt tous les acteurs qui entraveraient la mise en œuvre de l’accord de paix par leurs actions sur le terrain ou leurs comportements

Pour faire le point de ses récents voyages diplomatiques  consacrés à l’examen par le Conseil de sécurité de l’ONU de la situation sur la crise au Mali et la tenue du 30ème sommet de l’Union africaine à Addis-Ababa, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly était, le jeudi 1er février, devant la presse. C’était au sein de son département et en présence de ses collaborateurs.

Occasion pour le chef de la diplomatie malienne de faire, non seulement le point des grandes décisions issues de ces deux rencontres auxquelles il a pris part, mais aussides précisions sur les récentesattaques injustifiées des médias étrangers dont notre pays fait l’objet.

D’entrée de jeu, le ministre des Affaires étrangères fera comprendre que le dernier rapport du secrétaire général des Nations Unies sur l’évolution du  processus de paix et la situation sécuritaire au Mali est intervenu sur la demande même du Mali, et que les mesures de sanction ne visent pas le gouvernement malien.

Tiéman Hubert Coulibaly a soutenu que le rapport du Conseil de sécurité est un rapport  fidèle à la situation sur le terrain en ce qu’il reconnaît les efforts du gouvernement malien pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et de la réconciliation, avant de dénoncer une mauvaise interprétation du régime de sanctions contenu dans la Résolution 2374.Les menacesonusiennes, assure-t-il, ne visent pas directement le gouvernement, mais plutôt tous les acteurs qui entraveraient la mise en œuvre de l’accord de paix par leurs actions sur le terrain ou leurs comportements.

Selon lui, le gouvernement est d’ailleurs en phase avec la Communauté internationale et que les deux parties sont satisfaites réciproquement.« Nous apprécions la présence des forces étrangères pour nous soutenir, et la Communauté internationale nous félicite des efforts pour la paix… », a souligné le ministre Coulibaly qui en a profité de l’occasion pour se féliciter du dynamisme de la diplomatie malienne sous le leadership du Président IBK.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a été provoqué par les journalistes pour rebondir sur les récentes interférences contre le Mali. Il a dénoncé les propos extrêmement graves du journaliste français d’Europe 1, Vincent Hervouët contre le Mali, en précisant que les gens disent tout sur le Mali sans avoir la moindre maitrise de leur sujet. Toutefois, le chef de la diplomatie malienne a tenu à préciser que les propos de ce journaliste ne constituent nullement la voix de l’Etat français.

Daniel KOURIBA

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *