Rencontre classe politique-groupes armes: “La paix ne se concrétise pas avec des mots mais plutôt avec des actes”, dixit M. Bréhima Sadati représentant de la CMA

Ce dimanche 28 février au CICB dans la salle Wa Kamissoko a eu lieu la rencontre entre la majorité – l’opposition – le Gatia – la CMA – la plateforme et la société civile. Initiée par le PARENA dans le but de concrétiser la mise en œuvre de l’Accord d’Alger et le processus de la paix. Elle était présidée par Boulkassoum Haïdara, le représentant de la majorité présidentielle.

Comité suivi accord paix rebelle touareg cma mnla cpa réconciliation

Après sa rentrée politique où il a battu le pavé, le parti pour la renaissance nationale ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il vient de réunir toutes les parties concernées par la crise qui secoue notre pays. Afin de pouvoir trouver une rapide solution de sortie de la crise. En cette occasion, prenant la parole, M. Boulkassoum Haïdara représentant de la majorité présidentielle s’est dit très satisfait pour la présence de tout le monde. Ainsi, dit-il, dans son discours, aujourd’hui, nous sommes très contents pour cette grande rencontre initiée par l’opposition. Comme vous le savez tout le monde a un seul souci, c’est la réconciliation nationale. Je remercie les mouvements signataires de l’accord d’Alger : la CMA, le Gatia, la Plateforme….pour leur patriotisme, c’est pour vous dire que tout le monde est prêt pour une paix durable. Je remercie encore les partis politiques de la majorité qui depuis le début de la crise jusqu’aujourd’hui se battent pour une paix définitive, sans oublier la société civile pour les moyens déployés pour la mobilisation de la population et un grand remerciement au président de la République IBK et son gouvernement pour leurs soutiens. Je remercie la communauté internationale pour son assistance permanente. Avant de conclure son discours, il indiqué que cette fois-ci qu’il y ait enfin une paix définitive après la signature de l’accord d’Alger du 20 juin dernier. Ainsi, il a souhaité que tout le monde reste debout et que chacun s’engage pour le bonheur du Mali.

Quant au représentant de l’opposition, M. Tiébilé Dramé qui a parlé au nom de l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, il affirme qu’aujourd’hui, c’est la démonstration d’une paix définitive tant souhaitée par tous les maliens. On voudrait que chacun se donne les mains pour une paix durable et définitive, conjuguons nos efforts pour la sauvegarde et la stabilisation de la paix. Je souhaite au nom de l’opposition, le gouvernement, etc., qu’on instaure le plus vite possible une paix durable. On ne fait que remercier encore la CMA, le Gatia, la plateforme, la société civile pour leur soutien pour l’accomplissement de cet accord. Malgré la signature, l’insécurité est toujours là donc on voudrait à partir de cet instant qu’on se donne les mains ensemble pour une paix durable. Nous souhaitons qu’il y ait un redéploiement rapide de nos forces de défense et l’administration au nord notamment à Kidal.

Le représentant du MAA (Mouvement Arabe de l’Azawad) M. Sidi Ould Ag, a martelé que la signature récente de l’accord d’Alger a permis de souffler un peu mais ça n’a pas suffit du tout pour une paix durable. “Nous sommes très honorés aujourd’hui pour cette rencontre. Je pense que tout le monde a un seul objectif, c’est la paix. Mais on doit partir sur la franchise, la cordialité totale et la sincérité c’est ce qu’on demande aux différentes parties signataires. On a opté pour la paix, certains ont diné tout récemment avec le président IBK tout ça c’est pour montrer qu’on veut tous la paix car au nord comme au sud tout le monde a besoin de la paix. Et enfin il invité tout le monde d’aller directement à une paix durable et définitive.“, a-t-il laissé entendre.

Selon M. Mahmoud Ben Kattra, représentant de l’UNTM, aujourd’hui est un grand jour pour ceux qui veulent la paix. “Nous avons tous besoin d’une préservation de la paix au Mali pour un développement économique et social. Si on veut la paix, chacun doit se battre pour ce beau pays. Nous espérons que dans les jours à venir qu’il y aura une paix durable et définitive, c’est le souhait de tout le peuple“, a-t-il dit.

Pour le représentant de la Plateforme, Me Harouna Toureh, aujourd’hui, c’est un exemple de fraternité entre nous, on a compris l’objectif de cette rencontre. “Nous avons été divisés, vous savez le monde est dominé par une guerre et on prie le bon Dieu de nous aider pour que la guerre puisse finir en Afrique et partout. Se retrouver ici veut dire qu’il y a le progrès pour une paix. Nous sommes très engagés pour la réconciliation au Mali. Et je voudrais poser une question : est-ce que l’opposition et la majorité peuvent s’unir ? Et pourquoi elles sont divisées ? Si vous constatez en Europe il y a eu le plan Marshal pourquoi pas le plan Mali ?“, a conclu Me Toureh.

Et enfin le représentant de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad), M. Bréhima Ag Sadati atteste : “La paix ne se concrétise pas avec des mots mais plutôt avec des actes.” Et d’ajouter, ” nous sommes là aujourd’hui dans le cadre de la paix, nous voulons la paix, rien que la paix. Après la signature de l’accord d’Alger, nous avons décidé d’organiser un forum pour la paix et la réconciliation nationale au Mali à Kidal du 27 au 30 mars prochain qui clôture le processus d’Anefis, adoption d’un chronogramme sur 2 mois (Mars -Avril) pour la mise en œuvre des activités garantissant la sécurité publique et l’instauration d’une vie sociale normale sur le territoire à travers les activités suivantes :

– Mise en place des autorités intérimaires,

– Mise en place d’un dispositif de sécurité commun pour contribuer à la protection des personnes et des biens et la libre circulation des personnes dans le pays,

– Concrétisation urgente du cantonnement des combattants à travers le processus de DDR,

– Accélération de la mise en œuvre des différentes dispositions de l’accord par l’adoption des textes y afférents de préparer les élections.

Enfin, il dit ceci : “Les partis signataires de l’accord d’Alger remercient la communauté internationale et l’équipe de médiation avec comme chef de file l’Algérie pour leur constant appui au processus de paix. Nous félicitons beaucoup le président IBK pour son engagement sans faille à la bonne mise en œuvre pour la paix et la réconciliation nationale a martelé.”

Il faut noter que le ministre de la Défense et des Anciens Combattants M. Tiéman Hubert Coulibaly était le seul ministre de l’actuel gouvernement. Les anciens ministres Docteur Bocary Tréta, Soumeylou Boubèye Maiga, Maïga Sina Damba étaient aussi présents.

 

  1. KANTE, Stagiaire

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *