Relative accalmie au Centre : Une action vigoureuse du président El Hadj Ibrahim Boubacar Keita

Ces derniers temps,  on observe une relative accalmie au centre et dans certaines parties du nord. La raison est simple, en effet le président Keita a donné des instructions fermes au premier ministre de consensus Dr Boubou Cisse pour que le Mali redevienne un havre de paix. Pour concrétiser cela, le Dr Boubou Cisse a entamé une tournée de cinq jours dans la région de Mopti. Cette visite était attendue  par les laborieuses populations qui ont souffert  le martyr à cause des attaques  djihadistes à répétition avec son lot de massacres de civiles innocents.

Quand un pays est en crise, les autorités mettent le paquet pour ramener le calme et la cohésion. Il s’agit pour le pouvoir central de ranimer le moral des troupes par des actions qui rassurent.

Le Premier ministre Cisse en se rendant dans la région de Mopti, l’épicentre de la crise actuelle a fait le bon choix. Une fois sur le terrain, il a constaté de visu la crise humanitaire qui  frappe cette partie du pays. C’est pourquoi au delà de l’aspect politique de cette visite, il s’est rendu dans plusieurs centres de refugiés pour apporter le message de réconfort du président de la république. Avec la forte délégation qui l’accompagne composée de ministres souverains de la république, il a rendu visite aux notabilités de toutes localités visitées. A Bandiagara, Koro, Bankass  et à Douentza dans un discours clair comme l’eau de roche, il a manié à la fois le bâton et la carotte. A Hombori où le chef de village a été lâchement assassiné, il a promis la multiplication des casernes militaires. A Koro, il a procédé lui-même à la distribution de Kits scolaires  et alimentaires. Il a exigé le désarmement de toutes les milices armées. Pour prouver sa détermination, l’armée malienne a procédé à des tirs de sommation    sur le camp de pré -cantonnement    de Wadouba situé dans le cercle de Bandiagara. De son côté, le président de la republique El Hadj Ibrahim Boubacar Keita s’est rendu à Nioro pour rencontrer le Cherif de Nioro M’Bouillé Haidara. Avec ce dernier, il a fumé le calumet de la paix. Cette réconciliation est l’œuvre d’un homme l’imperturbable ministre des affaires étrangères Tiebile Drame, le compagnon de route de Gaëtan Mout chou. C’est bien lui qui a balisé le  terrain pour permettre ce rapprochement historique entre le premier malien et le grand marabout. Au plan international, Tiebile a fait entendre la voix du Mali de Bruxelles à Moscou en passant par Niamey, le leader du parti du  bélier blanc  a mis aux pas ceux qui croyaient aux balivernes de certains membres des groupes armés. IL a haussé le ton lorsque  Ibrahim Ould Sidati  qui préside la CMA ne s’est pas levé à temps pour respecter l’hymne national. Il a tout simplement mis dans ses petits souliers, le leader indépendantiste. Il  est parvenu à convaincre la médiation internationale de la nécessité du retour des symboles de l’Etat malien à Kidal. Malheureusement, une partie de la population de Kidal mal informée  a mal accueilli, les parlementaires venus de Bamako pour signer le retour effectif de l’Etat malien. Les manifestants à la solde  des ennemis de la paix ont brûlé, le symbole  de la republique du Mali le drapeau national. Cette forfaiture   n’a pas échappé au chef de la diplomatie malienne qui a placé la  communauté internationale devant ses responsabilités. Sachant bien que sans justice il n’ya pas de stabilité sociale, le premier magistrat du pays a donné carte blanche au garde des sceaux Malick Coulibaly  pour qu’il mette en place une autre justice au service du peuple. Malgré ces efforts colossaux, le régime fait l’objet de critiques parfois infondées. Preuve de la bonne santé de la justice le fils du président a perdu le procès en diffamation  contre Mamadou Dadie Sacko « Saxe ». Un adage de chez nous ne dit-il pas que la sueur sous la pluie est vaine.

Mariam Seba Samake   

Source: Le Triomphe

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *