Quartier général de la force conjointe G5 Sahel basée à Sévaré : Le président en exercice passe à la vitesse supérieure

Le président en exercice du G5 Sahel, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a inauguré le samedi 9 septembre 2017 à Sevaré, base de la force conjointe, le poste de commandement opérationnel de la force conjointe du G5 Sahel. L’opérationnalisation du déploiement des forces des cinq pays du sahel est ainsi entrée dans sa phase cruciale pour combattre le terrorisme. C’est une étape marquant la mise en place des installations de la force militaire conjointe composée de 5000 militaires des cinq pays de la sous-région : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad pour lutter contre le terrorisme.

ibk ibrahim boubacar keita armee soldat militaire fama camp sevare Hammadoun Bocary Barry Balobo dejeuner repas mange troupe officier superieur generaux

Sur place, le chef de l’État a commencé sa visite par le poste central de la force militaire où il s’est entretenu à huit clos avec le commandant de la force conjointe G 5, le général malien Didier Dacko et son adjoint, un officier supérieur du Burkina faso ainsi que le chef d’état-major du G5, de nationalité nigérienne, a-t-on appris des sources de la délégation présidentielle. Par ailleurs, selon des sources militaires, des instructions ont été données aux chefs militaires pour rendre très vite opérationnels les premiers bataillons de la force conjointe.

 

siege residence logement force conjointe sahel g5 soldat inauguration camp sevare Hammadoun Bocary Barry Balobo mopti

En procédant à cette rapide inauguration du PC opérationnel de la force conjointe, le chef de l’Etat, président en exercice du G5 démontre un engagement plus intéressé du Mali dans ce projet commun. La montée en puissance des activités terroristes dans le Centre inquiétait beaucoup à Sévaré. Une ville carrefour, Sévaré resserre à elle seule la menace terroriste sur le Centre du pays.

Rappelons que, le QG du G5 basé à Sévaré sera en contact permanent avec des armées des cinq pays membres. En termes de mode d’action, dans un premier temps, il s’agira de mener des opérations contre les terroristes aux différentes frontières. Le déploiement de 5000 hommes s’ajoutera à ceux de l’opération française Barkhane, qui traque déjà les jihadistes dans le Sahel, et de la Minusma.

Daniel KOURIBA

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *