Pourparlers : le MNLA et ses alliés retournent à la table des négociations

Après avoir claqué la porte pour protester contre la présence de la CM-FPR, la coordination menée par le MNLA rejoint la négociation. Non sans condition.

pourparlers negociation alger table

Après trois jours de boycott, les mouvements de la coordination, à savoir le MNLA et ses alliés, ont décidé enfin de retourner à la table des négociations. Cependant ils sont seuls avec la médiation sans les mouvements de la plateforme. La médiation a accepté ainsi la requête de la coordination de ne pas siéger à la même table que la plateforme. Surtout la Coordination des Mouvements et Forces Patriotiques de Résistance (CM FPR) dont le seul tort est de ne pas signer le protocole d’entente conclu entre le MNLA et ses alliés pour réclamer un Etat fédéral. Du coup la CM FPR a été considérée, selon la coordination, comme un mouvement non-belligérant et un pion du Mali dont le rôle doit être précisé.

« Nos préoccupations ont été prises compte par l’équipe de médiation internationale. Nous venons aujourd’hui pour discuter directement avec le gouvernement malien en présence de la communauté internationale », a indiqué le chargé de communication du Mouvement national de libération de l’Azawad, Moussa Ag Acharatoumane. Ils vont plancher pendant trois jours sur les questions politiques et institutionnelles uniquement pour le moment. Par la suite, ils essayeront de traiter les autres thèmes comme la défense et sécurité, le développement économique, social et culturel ou encore la réconciliation, justice et questions humanitaires. Un choix stratégique car c’est à ce niveau qu’ils débattront du sujet qui leur est cher : le statut juridique et politique de l’Azawad.

Pour le moment la coordination écarte une possibilité d’engager des négociations avec la plateforme surtout en présence de la CM FPR. Pendant ce temps, les mouvements membres de la plateforme observent une pause aujourd’hui avant de reprendre les travaux le dimanche ou lundi prochain.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.