POUR RENFORCER LA LUTTE ANTITERRORISTE MENÉE PAR LES FAMAS ET LEURS PARTENAIRES Une unité des forces spéciales européennes attendue au Mali très prochainement

Une unité de forces spéciales européennes baptisée  » Takuba « , qui signifie  » sabre  » en Tamasheq, sera déployée au Mali, courant 2020 pour renforcer la lutte antiterroriste aux cotés de Barkhane et des FAMas.  » Ces forces spéciales transmettront leur savoir-faire d’exception aux militaires maliens « , a déclaré la ministre française des Armées, Florence Parly, lors de sa visite au Mali. Elle a insisté sur cette présence des forces spéciales européennes pour accompagner au combat l’armée malienne mais également les autres armées du Sahel.

 

Courant juin dernier, la ministre française des Armées avait beaucoup insisté sur une forte implication des Armées européennes au Sahel. Cet espace qui est très éprouvé ces derniers temps avec une intensification des attaques terroristes au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Ce déploiement tant attendu des forces européennes pour enrayer, voire stopper cette pression des groupes terroristes au Sahel semble avoir pris corps. A croire la ministre française  » une unité des Forces spéciales européennes  » verra le jour très prochainement.  » Dès 2020, les forces spéciales françaises aux côtés des forces spéciales de nos partenaires européens seront déployées au Mali « , a-t-elle fait savoir. Cette nouvelle force complètera les actions déjà entreprises par Barkhane et les armées de la région.  » Tout en poursuivant notre combat contre les groupes terroristes, nous concentrons nos efforts vers la montée en puissance de nos forces partenaires », a ajouté la ministre française. Avant de prôner  » la patience, la détermination et la constance » pour vaincre l’hydre terroriste. Partant du constant que le terrorisme est un fléau mondial, Florence Parly a exhorté les armées européennes à plus de partenariat avec celles du Sahel.  » Plus que jamais, nous devons continuer à renforcer la coopération des différents partenaires sahéliens et européens. Nous devons former, entraîner et accompagner les forces sahéliennes, épauler nos frères d’armes pour qu’un jour, ils puissent faire face avec leurs armes, leur force morale et leur pays tout entier derrière eux « , a-t-elle précisé. Notons qu’actuellement, sur le terrain, plusieurs opérations conjointes sont en cours en vue d’enrayer la capacité de nuisance des groupes terroristes. Notamment, dans le Gourma où les FAMas et Barkhane ciblent quelques repaires jihadistes. Une opération similaire est en cours au Burkina Faso et au Niger.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *