Plus de 900 civils ont trouvé la mort dans des violences au Mali depuis le début de l’année, selon l’OCHA

BAMAKO, 17 octobre (Xinhua) — Plus de 900 civils sont morts depuis janvier 2019 à cause des violences au Mali, selon un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies au Mali (OCHA/Mali), cité jeudi par des médias locaux.

L’organisation a aussi dénombré, pour cette période, 311 000 personnes déplacées ou réfugiés, 276 000 enfants privés d’éducation et 920 écoles fermées à cause de l’insécurité dans le pays, notamment au nord et au centre du pays.

L’OCHA a indiqué avoir également enregistré en octobre 310 000 réfugiés maliens au Burkina, au Niger et en Mauritanie. “Ces personnes vulnérables sont confrontées à des défis de santé, d’eau et d’alimentation”, selon la même source.

D’après un plan de réponse humanitaire révisé, une personne sur cinq a besoin d’assistance humanitaire au Mali, alors que “sur les 324 millions de dollars demandés pour alimenter le fonds humanitaire d’urgence, seuls 42 % ont été mobilisés”, déplore l’OCHA.

L’OCHA a établi une présence permanente au Mali en 2012 en réponse à la crise engendrée par le conflit dans le nord du pays. L’OCHA a un bureau à Bamako et des sous-bureaux à Mopti, Gao et Tombouctou.

 Source : Xinhua

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *