Pays dogon : 19 personnes tuées dans les cercles de Bandiagara et Koro la semaine dernière

Dans la partie exondée de la région de Mopti, l’insécurité continue à faire des ravages. Seulement la semaine dernière, près de 20 personnes ont perdu la vie dans les cercles de Bandiagara et Koro. C’est ce qu’a déploré le Collectif des Associations des jeunes du Pays dogon. « Le collectif CAJPD a le regret d’informer toutes les opinions qu’au moment où le gouvernement du Mali exprime dans un communiqué toute son indignation sur les derniers agissements de la CMA, le pays dogon subit de silencieuses atrocités perpétrées par des malfrats qui ont simultanément attaqué trois villages dans les cercles de Bandiagara et Koro », lit-on dans le communiqué publié en fin de la semaine dernière. Selon ce collectif, le bilan des différentes attaques s’élève à 19 morts dont une femme enceinte et ses 5 enfants brûlés vifs dans leur concession incendiée.

 

Les jeunes ressortissants du pays dogon ont dénoncé « le mutisme » du gouvernement du Mali sur ce qui se passe dans cette partie du Mali. Ils disent prendre la communauté internationale à témoin et lui notifient le plein exercice de son droit naturel à l’autodéfense.

Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent la libération immédiate de l’honorable Soumaila Cissé

Le Réseau Libéral Africain (RLA) et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF) ont fait une déclaration conjointe pour exiger la libération du chef de file de l’opposition politique malienne, l’honorable Soumaila Cissé, en détention depuis plus de deux mois.

Pour justifier leur combat pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé, le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté ont évoqué les droits et devoirs de la personne humaine disposant des instruments juridiques régionaux et internationaux de protection des droits de l’Homme, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Au regard de tous ces instruments juridiques, le réseau Liberal Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent la libération sans condition et sans délai de l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition politique malienne.

Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté déplorent également, dans leur déclaration conjointe, la récurrence des attaques et enlèvements perpétrés par des groupes armés extrémistes au Mali et dans le Sahel, rendant la situation sécuritaire plus que jamais difficile.

Tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako  : l’ex-député de Yélimané, Mahamadou Hawa Gassama, placé sous mandat de dépôt

L’ancien député URD de Yélimané,  Mahamadou Hawa GASSAMA a été placé sous mandat de dépôt, le vendredi dernier,  par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako. Ce que lui est reproché, selon des sources judiciaires, c’est : spéculation foncière, escroquerie, vol qualifié, disposition du bien d’autrui, injures non publiques. Il a été transféré le même jour à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

Une grande mosquée construite à Koutiala

Koutiala, dans la région de Sikasso, vient de réceptionner une grande mosquée. Les clefs de cet édifice ont été remises par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO. C’était ce vendredi 29 mai 2020. L’inauguration officielle sera faite par le président de la République dans les jours à venir, a-t-on appris. Cette mosquée est d’une capacité de 1300 fidèles.

Selon le ministre des Affaires religieuses et du Culte, « La religion n’est pas incompatible avec le progrès de la science, en particulier l’islam qui prône la culture du savoir par excellence ».

Cet édifice a coûté à l’État malien 647 145 000 FCFA. C’est l’œuvre et de l’agence turque de coopération et de coordination (TIKA), qui a sous-traité avec une entreprise locale BAKAYOKO.

Les ministres des Transports de la zone UEMOA discutent de la reprise des activités

Les ministres chargés des transports de l’Union Économique et Monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont tenu ce jeudi 28 mai 2020 une réunion par visioconférence.

Cette réunion a enregistré la participation des ministres des Transports du Mali, du Benin, du Togo, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Niger, et du Burkina Faso.

Au cours de cette réunion virtuelle, les ministres ont évalué l’impact et les besoins relatifs à la COVID-19 dans le secteur des transports au sein de l’espace UEMOA. Il a été question également de la reprise des activités dans le secteur des transports dans l’espace UEMOA.
Plusieurs recommandations sont sorties de cette visioconférence : assurer une concertation régionale préalable à la réouverture des frontières terrestres, aériennes et maritimes ;procéder au contrôle sanitaire sur la COVID-19 au départ et à l’arrivée des voyageurs qui devraient disposer d’un document qui atteste leur santé ;doter le personnel et les infrastructures en équipements de surveillance et de protection aux points d’entrée et dans les moyens de transport ;sensibiliser et former le personnel en matière de sécurité sanitaire ;apporter un soutien financier au secteur des transports ;formuler dans les meilleurs délais, pour la sous-région un plan de reprise concerté des activités de transports en rapport avec la situation sanitaire et sécuritaire dans les États.

Tiébilé Dramé reçoit en audience Lucia Elmi

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé DRAME a reçu en audience, ce vendredi 29 mai, Mme Lucia ELMI, représentante du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) au Mali. Il s’agit d’une rencontre de remerciement adressé au gouvernement malien pour le soutien et l’accompagnement dans la mise en œuvre des programmes de l’UNICEF. Ce remerciement a été réciproque. M. Dramé a remercié l’UNICEF pour les résultats obtenus en matière de protection et de promotion des Droits de l’enfant. Outre cela, il a salué l’accompagnement de l’agence onusienne dans le cadre de la riposte à la COVID 19.

Pays dogon : 19 personnes tuées dans les cercles de Bandiagara et Koro la semaine dernière

Dans la partie exondée de la région de Mopti, l’insécurité continue à faire des ravages. Seulement la semaine dernière, près de 20 personnes ont perdu la vie dans les cercles de Bandiagara et Koro. C’est ce qu’a déploré le Collectif des Associations des jeunes du Pays dogon. « Le collectif CAJPD a le regret d’informer toutes les opinions qu’au moment où le gouvernement du Mali exprime dans un communiqué toute son indignation sur les derniers agissements de la CMA, le pays dogon subit de silencieuses atrocités perpétrées par des malfrats qui ont simultanément attaqué trois villages dans les cercles de Bandiagara et Koro », lit-on dans le communiqué publié en fin de la semaine dernière. Selon ce collectif, le bilan des différentes attaques s’élève à 19 morts dont une femme enceinte et ses 5 enfants brûlés vifs dans leur concession incendiée.

Les jeunes ressortissants du pays dogon ont dénoncé « le mutisme » du gouvernement du Mali sur ce qui se passe dans cette partie du Mali. Ils disent prendre la communauté internationale à témoin et lui notifient le plein exercice de son droit naturel à l’autodéfense.

Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent la libération immédiate de l’honorable Soumaila Cissé

Le Réseau Libéral Africain (RLA) et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF) ont fait une déclaration conjointe pour exiger la libération du chef de file de l’opposition politique malienne, l’honorable Soumaila Cissé, en détention depuis plus de deux mois.

Pour justifier leur combat pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé, le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté ont évoqué les droits et devoirs de la personne humaine disposant des instruments juridiques régionaux et internationaux de protection des droits de l’Homme, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Au regard de tous ces instruments juridiques, le réseau Liberal Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent la libération sans condition et sans délai de l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition politique malienne.

Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté déplorent également, dans leur déclaration conjointe, la récurrence des attaques et enlèvements perpétrés par des groupes armés extrémistes au Mali et dans le Sahel, rendant la situation sécuritaire plus que jamais difficile.

Tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako  : l’ex-député de Yélimané, Mahamadou Hawa Gassama, placé sous mandat de dépôt

L’ancien député URD de Yélimané,  Mahamadou Hawa GASSAMA a été placé sous mandat de dépôt, le vendredi dernier,  par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune VI du district de Bamako. Ce que lui est reproché, selon des sources judiciaires, c’est : spéculation foncière, escroquerie, vol qualifié, disposition du bien d’autrui, injures non publiques. Il a été transféré le même jour à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

Tombouctou : un véhicule de la Garde nationale attaqué

Dans la région de Tombouctou, un véhicule appartenant aux éléments de la Garde nationale a fait l’objet d’une attaque par des hommes armés non identifiés. L’acte a eu lieu le vendredi 29 mai vers le matin. Se fiant aux informations, le véhicule transportait le déjeuner des éléments de la garde déployés au domicile du gouverneur de la région. Des sources sécuritaires nous font part d’un bilan de deux (2) gardes tués ; un (1) disparu et l’enlèvement dudit véhicule.

Cercle de Yorosso : des vols qui inquiètent la population

Au cœur du cercle de Yorosso, la prolifération des vols commence à inquiéter certains habitants du lieu. Au sein de cette circonscription, nombreuses sont les familles qui affirment être victimes de braquages pendant la nuit. Suivant les indiscrétions, ce problème existe depuis plusieurs semaines sans autre solution. En l’occurrence, les habitants se plaignent des vols d’argent et de téléphones portables emportés par des braqueurs inconnus.

Hausse des prix du sable à San Dans le cercle de San, les prix du sable ont connu des hausses depuis quelques semaines. Selon studio Tamani, le chargement de sable de la benne de 7 cm3 qui était vendu à 20.000 f est actuellement cédé à 22.500 de nos francs. Suivant les précisions des commerçants et des exploitants, cette hausse de prix s’explique par l’éloignement du lieu d’extraction qui se trouve à 15 km  de la localité.

Le Pays 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *