Parly se déplace au Sahel alors que le Mali veut recruter des mercenaires russes

La ministre française des Armées Florence Parly est arrivée dimanche au Niger dans le cadre d’une visite de deux jours à ses alliés dans la région du Sahel, où les opérations militaires de la France contre les groupes islamistes sont menacées par des pourparlers du Mali pour l’engagement de mercenaires russes.

Des sources diplomatiques et de sécurité ont déclaré à Reuters que la junte militaire malienne était sur le point de recruter la société militaire privée russe Wagner. La France a lancé une campagne diplomatique pour contrecarrer ce projet, affirmant qu’un tel arrangement serait “incompatible” avec le maintien de la présence militaire française.

Le bloc régional de l’Afrique de l’Ouest, la Cédéao, a également exprimé ses inquiétudes.

Mais la junte malienne campe sur ses positions, relevant que la France a commencé à réduire son engagement militaire dans la lutte contre les insurgés liés à Al-Qaïda et à l’État islamique dans la région, et s’attendant à ce que d’autres pays européens, comme l’Allemagne, s’impliquent davantage.

Dimanche, le ministère malien des Affaires étrangères a qualifié d'”inacceptables, inamicales et condescendantes” les objections du Niger à la perspective d’un accord avec Wagner.

Il y a quelques jours, la France a déclaré avoir tué le chef du groupe État islamique au Grand Sahara occidental dans le nord du Mali, mais Paris trouve néanmoins qu’il est plus difficile de traiter avec la junte qu’avec les précédents gouvernements civils.

Une source au ministère français des Armées a déclaré aux journalistes que Florence Parly discuterait des plans de la France pour reconfigurer ses opérations avec les pays de la région, qu’elle mettrait en garde contre les conséquences si le Mali s’assurait les services de Wagner, et qu’elle soulignerait l’importance pour la junte d’organiser des élections démocratiques en février prochain, comme promis.

L’armée française a commencé à redéployer les troupes de l’opération Barkhane dans le nord du Mali au début du mois, selon des sources de l’armée.

La France souhaite achever la reconfiguration de son engagement militaire au Sahel d’ici janvier. Elle compte réduire son contingent d’environ 5.000 hommes actuellement à 2.500-3.000 hommes, transférer davantage de moyens au Niger et encourager les autres forces spéciales européennes à travailler aux côtés des forces locales.

La force européenne au Sahel comprend actuellement environ 600 soldats venant de neuf pays

Source: Challenges.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *