Origines des attaques terroristes en Europe : Des jeunes européens d’ascendance maghrébine

Aujourd’hui, l’Europe, comme tout autre continent, connait une recrudescence d’attaques armées à caractère djihadiste. Les derniers attentats à Barcelone en Espagne et à Turku en Finlande, qui ont fait des dizaines de morts, et cela est une illustration parfaite. Aujourd’hui une lancinante question se pose à savoir les origines et les causes de la multiplication du terroriste en Europe.

Abdelhamid Abaaoud terrorisme djihadiste islamiste francais

Les conflits syriens et irakiens ont constitué une sorte de catalyseur à cette vague terroriste sans précédent qui a frappé l’Occident. Compte tenu du rôle central joué par l’organisation terroriste hybride ”DEACH” et dans une moindre mesure ”Al-Qaïda” dans la promotion de nouveaux concepts idéologiques du Djihad.

Des sentiments qui sont, entre autres, liés au sentiment de marginalisation ressenti par certaines jeunes musulmans européens en manque de perspectives d’avenir sociales rassurantes. Cela, à l’absence d’une politique de gestion efficiente des questions identitaires, culturelle et religieuse, ainsi qu’à l’exacerbation de la xénophobie et du racisme dans certaines sociétés européennes, comme en témoignent les succès électoraux des partis d’extrême-droite européens. C’est ainsi que plusieurs jeunes musulmans européens, après leur échec scolaire et réduits en chômage, préfèrent prendre le chemin de la criminalité et de la délinquance. Remplissant ainsi les milieux carcéraux en Europe où nombre d’entre eux ont été pris en main et endoctrinés par des idéologues de l’islamisme radical. D’autres jeunes, en déperdition, se sont tournés vers les lieux de culte contrôlés par les mouvements islamistes radicaux (frères musulmans, parti de libération islamique, Jamaat Al Adi Oual Ihsane, etc.). Ce sont des incubateurs de l’idéologie radicale orientant progressivement les recrues vers le ”salafisme jihadiste” (prôné par le DEACH et Al-Qaïda) qui stipule que l’Europe chrétienne et les ”Croisés” sont responsables du déclin  de la civilisation musulmane.

La plupart de ces attaques a la particularité d’être réalisée par des jeunes éléments terroristes européens d’ascendance maghrébine (Maroc, Algérie, Tunisie, Lybie). Des jeunes européens dont leur seul lien avec le Maghreb est l’origine de leurs parents ou de leurs arrière-parents. Des jeunes issus généralement des milieux défavorisés en Europe, ayant échoué dans leurs études.

Pour preuve, les attentats du 13 novembre 2015 à Paris ont été fomentés par les jeunes terroristes Belges et Français qui sont nés et ont grandi dans ces pays. Le kamikaze Ismaël Omar Mostefaï est un Français d’origine algérienne, Samy Amimour est un autre Français d’origine algérienne, Foued Mohamed Aggad, un Français d’origine marocaine, et le cerveau des attentats de Bruxelles, Abdelhamid Abaaoud est un Belge d’origine marocaine.

Dans les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, des 17 et 18 aout 2017 à Barcelone et dans la station balnéaire catalane de Cambril, on retrouve parmi les auteurs des jeunes ressortissants belges d’origine marocaine dont certains n’ont aucun lien avec le Maroc. Des jeunes qui ont vécu en Espagne depuis des années.

La stigmatisation du Royaume du Maroc, en tant ”qu’exportateur de terrorisme” équivaut à faire croire qu’il existe au Maroc une prédisposition génétique à la violence. Alors que la radicalisation des terroristes dans leurs pays d’accueil se nourrit de l’échec des politiques d’intégration couplé aux problèmes identitaires, aux frustrations socio-économique, au sentiment de rejet par la société, des facteurs qui rendent facilement le radicalisme islamiste plus attrayant. La composante immigration est très déterminante dans le terrorisme qui affecte les pays européens où les attentats sont l’œuvre des jeunes en mal d’intégration et radicalisés, soit dans les prisons, soit dans les mosquées et dans les salles de prières non autorisées. Ou encore au contact avec des courtiers de l’internationale ”jihadiste”.

Si aujourd’hui, la menace terroriste incarnée par cette frange de jeunes terroristes européens d’ascendance maghrébine expose directement l’Europe à un nouveau terrorisme de masse inspiré par DAECH et autres est devenu une source de préoccupation sécuritaire majeure pour les Etats européens, il ne faudrait pas cependant occulter la question lancinante de la menace transversale que représente ces jeunes terroristes contre les pays maghrébins d’où sont originaires leurs parents ou arrière -parents. Donc, halte à un exercice d’accusations infondées et faciles sur les origines d’un terroriste foncièrement et exclusivement européen.

Source: Le Malien

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *