Opérationnalisation du G5-Sahel : La vitesse de croisière prévue pour mars 2018

La réunion Ministérielle Conjointe des pays membres du G5-Sahel s’est ténue du 6 au 08 janvier 2018 à Hôtel de l’Amitié, sur l’opérationnalisation de la Force Conjointe du G5-Sahel (FC-G5S).

 Cette réunion avait pour objectif stratégique d’assurer  l’appropriation par les Etats membres des différentes dimensions du processus d’opérationnalisation de la FC-G5S, aux plans politique, institutionnel, opérationnel, financier, de l’information et la communication.

A l’ouverture des travaux, le Chef Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keita a souligné que la réunion conjointe se situe au lendemain de l’adoption à l’unanimité de la résolution 2391 (2017) du 9 décembre 2017 du Conseil de Sécurité sur la Force conjointe du G5-Sahel.

Aussi, intervient-elle au lendemain d’évènements majeurs, qui marquent la montée en puissance de la FC-G5S comme l’inauguration du PCIAT de la force conjointe par le président en exercice du G5-Sahel, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, le 9 Septembre 2017 à Sévaré ; le déroulement de la première opération de la force Conjointe (HAXBI) dans le fuseau transfrontalier central, le 27 Octobre 2017; la tenue du Sommet de la Celle Saint-Cloud sur la FC-G5S le 31 Décembre 2017 à New York, a-t-il commenté.

 

Cette rencontre se tient aussi en marge de la 72ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, et la réunion ministérielle du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le rapport du secrétaire général relatif à la Force conjointe du G5-Sahel.

Le ministre des Affaires Etrangères et Président du Conseil des ministres du G5-Sahel, Tiéman Hubert Coulibaly,  a souligné que la démarche du G5-Sahel devrait avoir les capacités militaires exigées pour atteindre sa pleine opérationnalisation d’ici mars 2018; l’accélération de la mise en œuvre de la résolution 2391 (2017) sur la FC-G5-Sahel; le renforcement du ‘’ Pilotage politique ‘’ de la FCG5-Sahel, par la désignation d’un responsable chargé du plaidoyer politique et sécuritaire et la mise en place rapide d’un mécanisme d’information et de communication performant et proactif.

Il a en plus souligné que la recrudescence des menaces sécuritaires invite  les pays membres à continuer d’être davantage au rendez-vous pour traduire sur le terrain les capacités de restaurer la paix et la sécurité dans l’espace commun.

A l’issue de la réunion, les participants ont formulé des recommandations qui consistent à la création d’un mécanisme de mobilisation de coordination et de gestion des contributions à la force conjointe; l’organisation et  le fonctionnement d’un comité de soutien et de contrôle; l’organisation d’une conférence internationale sur la sécurité et le développement au sahel et enfin  l’organisation de la table ronde pour le financement de la première phase du programme  d’investissements prioritaires 2018-2020. La réunion était placée sous la présidence du  ministre des Affaires Etrangères et Président du Conseil des ministres du G5-Sahel, Tiéman Hubert Coulibaly en présence du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keïta et ses pairs des Etats membres.

                                                                      S/C d’Aviation Nassoun Fané

 

Soure: Koulouba.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *