Opération Saniya du Ministère de la Défense : Le Général Amadou Haya Sanogo évacué de Kati

C’est le dimanche 13 octobre dans la soirée que le général Amadou Sanogo, ex-chef de l’ex-junte qui a renversé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012, a été évacué de Kati, avec toute sa famille. Mettant ainsi fin à une opération déclenchée en début de ce mois d’octobre, à la suite de la mutinerie de soldats liés à d’anciens camarades du général Amadou Haya Sanogo qui lui en veulent personnellement au motif qu’il les a trahis.

Capitaine-Amadou-Haya-Sanogo

En effet, à la suite de cette mutinerie, au cours de laquelle  le directeur de cabinet du général Amadou Haya a été blessé par balle et pris en otage par lesdits soldats en colère, le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants sur instruction du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a lancé une opération dite “Saniya” ayant consisté à désarmer et à emprisonner les soldats mutins, ainsi que l’ex-numéro deux de l’ex-junte, le capitane Amadou Konaré, et une vingtaine d’autres militaires, soupçonnés d’être à l’origine de cette fronde.

 

Aussi les autorités ont-elles saisi l’opportunité pour vider la caserne de Kati de ces militaires qui se croyaient au-dessus de la loi et qui perturbaient la sérénité du povoir. C’est ainsi qu’il a été proposé au général Amadou Haya Sanogo de prendre ses quartiers à Bamako-ville, dans un environnement moins hostile à sa personne. Car en fait, l’ex-chef de l’ex-junte n’était plus en sécurité à Kati où se trouvent tous ceux avec lesquels il a renversé le président Amadou Toumani Touré et qui le considèrent désormais comme un traitre, puisque s’étant octroyé tous les avantages (galons et argent) en oubliant ses compagnons de putsch.

La preuve de cette hostilité, c’est les conditions non encore élucidées où l’on a retrouvé le corps du Lieutenant Dramane Sissoko, le chef de la sécurité du général Amadou Haya Sanogo, ainsi que celui d’un autre soldat proche de celui-ci, à la suite de la mutinerie de Kati.

 

 

C’est donc dans la soirée du dimanche 13 octobre que le général Amadou Haya Sanogo a quitté la caserne de Kati avec toute sa famille. Selon les témoins, Amadou Haya Sanogo, habillé en civil, a pris la tête d’un convoi de six véhicules civils. Il n’a pas été autorisé à prendre ni l’arsenal militaire par lequel il a l’habitude de se faire convoyer ni l’armement lourd qu’il avait à sa disposition.

 

 

Sur les 15 kilomètres de trajet Kati-Bamako, le convoi n’a connu aucun incident jusqu’à sa destination au nouveau domicile du général Amadou Haya Sanogo à Bamako. Une source proche du Ministère de la Défense a confié à l’Afp qu’ »Il était nécesssaire pour la quiétude du pays que Amadou Sanogo descende de Kati. Il n’est en tout cas pas prêt d’y remonter, nous ne l’accepterons pas ».

 

 

Selon les informations, dès l’évacuation de Amadou Haya Sanogo de Kati, l’état-major des forces armées a pris le contrôle du bunker qu’il s’était fait construire, ainsi que de l’armement lourd qu’il avait à sa disposition.

La nuit du dimanche 13 au lundi 14 octobre a donc été la toute première que le général Amadou Haya Sanogo a passé dans son nouveau domicile bamakois, dont des soldats relevant de l’autorité du Ministère de la Défense  assurent la sécurité.

 

Baba SANGARÉ

SOURCE: Nouvel Horizon
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *