Ogossagou 2: Boubou doit partir

Telle une malédiction, au Centre,  l’horreur est désormais au quotidien. Ce n’est pas le paisible village de Ogossagou qui dira le contraire. Décimé le 23 mars dernier, suite à une attaque qui avait fait plus de 150 morts, 43 blessés dont 17 enfants, 23 hommes et 20 femmes, Ogossagou revit encore l’horreur. Le drame laisse sans voix.Présentant ses condoléances, le Premier ministre Boubou Cissé dira « Alors que des efforts pour déployer nos FAMAs sur l’ensemble du territoire se poursuivent et que des actes d’adhésion à la paix se sont multipliés dans différentes localités, Ogossagou a connu une nouvelle attaque meurtrière faisant 31 morts ce 14 février 2020. » Imprévoyance ou infortune ? L’abattement officiel dénote un certain fatalisme suscite colère et exigence de réédition des comptes.

 

Un an après les fermes engagements pris par le Chef suprême des armées à Ogossagou, où en sommes-nous ? Qu’est-ce qui a été fait pour éviter ce second massacre, de plus, de trop ? Le limogeage des chefs militaires et du gouverneur n’ont-ils pas suffit ? Le sacrifice du Premier ministre SBM, lynché médiatique et jeté à la vindicte à l’époque comme étant la cause causale des massacres était-il simple fuite en avant ? Pour beaucoup de Facebookeurs l’Etat ne peut être exempt de toute responsabilité en raison de son devoir de protection et d’assistance aux populations. Qui peut, n’empêche, pèche ! Et c’est le Chef du gouvernement en prend pour son grade. Accusée d’imprévoyance et d’incompétence à juguler l’insécurité, les plus horripilés par Ogossagou 2 demandent pure et simplement sa tête en vertu de la jurisprudence Boubèye. C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

Gaoussou Maiga : qu’avez-vous fait pour éviter ces drames? Paix à leurs âmes!

Oumar Semega : que faire face à la barbarie humaine si ce n’est prié et demandé pardon à Allah pour le retour de la paix.

Sidiki Badian Kouyate : horrible ! Qu’a fait mon pays pour mériter cela ?

Hamadoum Cissé : Boubou Cissé vous êtes responsable de ces massacres. On a interpellé vos soldats qui étaient dans les environs en plus du gouverneur de la région, mais rien n’est fait. N’avez-vous pas honte de laisser vos compatriotes d’être massacrés ainsi? Vous avez prêté serment de sécuriser les maliens ou bien vous n’avez aucune dignité ?

Moriba Sidibe : nous souhaitons la prévention que la présentation des condoléances aux familles endeuillées. Apprêtez-vous ! Vous serez tous interrogés au sujet de tous ces massacres sanglants, Allah connaît parfaitement la part de responsabilité de tout un chacun, du plus grand décideur au plus petit décideur… Ma chère patrie va mal

Dan Gakou Scott : honte à vous M. le PM incompétent et arrogant, expliquez-nous pourquoi le détachement de l’armée à OGOSSAGOU a quitté le lieu quelques heures avant l’attaque? Pourquoi le renfort n’est pas venu que jusqu’à 10h! Vous avez le sang de tous ces morts sur vos mains.

Sekou Guimarou Diarra : une honte nationale.

Si j’étais à votre place, je démissionnerai.

Pée Dit N’tio Fomba : mes condoléances les plus attristées !!!!

Ce n’est pas une question du PM, il faut que les Maliens changent de mentalité.

Mon PM du courage et bonne continuation, Dieu est avec vous.

Abdou Maiga : ceux qui ont commis ces actes ignobles sont des lâches et des sans cœur. Ils les payeront ici et chez le bon Dieu. L’armée sera toujours engagée et elle vaincra l’ennemi inchallah. RIP.

Aminata Maïga Keïta : le creuset est pour l’argent, et le fourneau pour l’or ; Mais un homme est jugé d’après sa renommée.

Konte Madou : trop c’est trop.

Le peuple exige le départ immédiat des Bases militaires françaises et Minusma au Mali. Tant qu’il y aura l’armée française et la Minusma il n’y aura jamais la paix. Ce sont eux qui détruisent le Mali avec la complicité des leaders incompétents. Paix aux âmes disparus. A bas la France et ses complices.  Vive le Mali.

Cheickna Amala Diakité : la sécurité des Maliens est un devoir pour toi. C’est pourquoi les maliens payent leurs impôts pour te loger, te nourrir, t’habiller et mettent tous les moyens de l’État à ta disposition. Ne l’oublie surtout pas.

Ousmane Guindo : au lieu de pleurer leur mort faisons en sorte de les garder en vie.

L’incompétence de ce gouvernement n’est plus à prouver, qu’il libère le plancher.

Mamadou Daba Diawara : je me demande comment une telle atrocité peut se répéter après celle du mois de mars 2019 ? Paix à leurs âmes !

Sultan Soltog : l’honnêteté me pousse à demander la démission de Boubou car c’est un PM qui a montré ses limites car nous avons combattus son prédécesseur parce qu’il était un incapable de résoudre le problème des grèves, augmentation des salaires, logement social, cohésion sociale. Mais aujourd’hui c’est encore grave qu’avant.

Oumar Barou Coulibaly : un gouvernement présentateur des condoléances.

Fousseni Sangare : et les 1230 milliards dépensés pour la sécurité entre 2014 et 2019, où est passé notre argent ? On ne restera pas ici-bas.

Boukary Diepkile : condamnations sur condamnations! Le peuple continue de porter le joug du gouvernement. Franchement nous sommes désespérés.

Sidi Camara : les vestiges qui ont amené la chute de ton Homo Boubeyr donc le tour c’est toi. Rien de sûreté pour ce régime. Désespoir total. Déshonneur 100%.

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *