Nina Walett Intallou : la ministre la plus populaire ou la plus controversée ?

La nomination de Nina Walette Intallou, ministre de l’artisanat et du tourisme, fait l’objet d’une polémique dans les media notamment les réseaux sociaux mais aussi dans son propre camp. A la lecture de la liste du nouveau gouvernement, les réseaux ont été envahis par des photos d’une jeune dame en tenue treillis portant une arme (Kalachnikov) représentant Nina Wallet Intallou. Votre journal en ligne mali24 a vérifié l’authenticité de cette photo auprès des experts en génie informatique. La réponse de ces experts est sans équivoque. « C’est un montage pour créer la polémique seulement », affirme notre interlocuteur. Ces photos font les Buz sur les réseaux sociaux faisant de cette nouvelle ministre la plus médiatisée.

nina wallet intalou ministre artisanat tourisme malien

A qui profite réellement cette manipulation ?

 

Cela ne profite point au pouvoir. Sans le vouloir ou délibérément, les auteurs de cette manipulation ternissent, au sein de l’opinion nationale, l’image du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta et son premier ministre. Ils sont ainsi indexés d’avoir accordé une prime à la rébellion.

 

La nomination de Nina Walett Intallou, a fait réagir les Kidalois dans un communiqué publié vendredi soir qui ne la reconnaît pas en tant que leur représentant au sein du nouveau gouvernement. « Jusqu’à preuve du contraire, Nina est pour nous une camarade, une militante de la CMA. C’est une bonne personne qui est très bien accueillie et cotée, en tout cas au niveau des populations de l’Azawad. Par contre, son entrée comme cela au gouvernement, sans concertation avec la CMA, arrive comme une tache sur la feuille », a commenté Almou Ag Mohamed, un des portes parole de la CMA.

 

La très controversée nouvelle ministre de l’Artisanat et du Tourisme reconnait qu’elle a pris « de manière indépendante » la décision d’entrer au gouvernement et parle d’un «engagement personnel ». « Je me suis engagée dans le gouvernement pour mieux servir l’intérêt général. Il y a un accord qui a été signé, il y a des engagements qu’il faut aussi respecter, et je pense que le gouvernement est mieux placé pour suivre la mise en œuvre de l’accord. Donc il était très important pour moi de rentrer dans ce gouvernement, parce que quand on est en dehors des décisions, je pense qu’il est très difficile de servir l’intérêt général », a-t-elle confié à RFI.

 

Selon un portrait rendu public par la primature du Mali, Mme Nina Walett Intallou, la cinquantaine, est diplômée en droit public à la Faculté des Sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université de Bamako. Elle est aussi détentrice d’un diplôme en comptabilité générale du Cours Loko d’Abidjan. Elue locale à Kidal (1999-2004), notamment aux postes de 1ère adjointe au maire de la Commune de Essouk et 4è vice-présidente du Haut Conseil des collectivités territoriales du Mali (1999-2011), elle fu présidente de l’Organisation du Festival d’Essouk « Nuit saharienne ». Jusqu’à sa nomination, elle était 1ère vice-présidente de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR). Mère de trois enfants, elle parle Tamasheq, Sonrai, Bamanan et Français.

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *