Misahel : Les fausses prévisions de Pierre Buyoya

Jeudi 12 novembre, lors d’un point de presse, portant sur la situation au Mali, dans le Sahel et sur les activités de la MISAHEL, Pierre Buyoya, le Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel et chef de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) avait salué la diminution des attaques terroristes. Il était convaincu que depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, la situation sécuritaire connaît beaucoup plus d’amélioration au Mali.

Pierre Buyoya responsable misahel minusmaIl a malheureusement été démenti, vendredi dernier, par les terroristes qui ont attaqué l’hôtel Radisson Blu et causé 22 morts. Conséquence : état d’urgence, deuil national, renforcement de la sécurité sur tous les postes sensibles de la capitale, Bamako, appel à la vigilance.

Saluant la diminution des attaques terroristes, Il avait pourtant ajouté : « la lutte contre le terrorisme est un travail de longue haleine qui nécessite une coopération régionale et même, internationale, compte tenu du caractère insidieux et transfrontalier de ce défi. C’est dans ce sens que se développent les efforts du processus de Nouakchott conduit par l’Union africaine. La première conférence des ministres de la Défense des pays membres de ce processus réunis à Bamako, le 4 septembre 2015, a décidé le renforcement d’une telle coopération et appelé notamment les pays concernés à travailler dans le sens des patrouilles mixtes à leurs frontières. » Il n’a pas passé sous silence la recrudescence des activités de banditisme  au nord du Mali.  Le chef de la MISAHEL avait affirmé que l’Union africaine mettra, à travers la MISAHEL, ses outils et ressources à la disposition du gouvernement dans les activités de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), de reconstruction et de déploiement progressif des forces armées reconstituées et de la réforme du secteur de la sécurité (RSS).

Concernant la mise en œuvre de l’Accord, le chef de la MISAHEL avait soutenu que son mandat et ses tâches, ainsi que la progressive mise en œuvre de l’accord lui-même, vont être largement facilités par la nouvelle dynamique insufflée par l’esprit de dialogue et de concertation instaurée ente le gouvernement et les mouvements signataires.

 

Fatoma Ballo

source : Le Journal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *