Minusma : LA RÉGION DE MOPTI BÉNÉFICIE DES OPÉRATIONS DE SÉCURISATION

Du 3 au 16 juillet, la Mission onusienne dit avoir effectué 1851 patrouilles, 129 escortes et tenu 601 check-points


Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, a participé à la conférence régionale africaine de haut niveau à Nairobi sur la lutte contre le terrorisme et la prévention du terrorisme. Il a rencontré ensuite le Premier ministre, Boubou Cissé, avec qui il a aussi abordé l’évolution du processus de Dialogue politique inclusif. Mahamat Saleh Annadif s’est entretenu également avec les représentants des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation sur la crise interne que traverse la Plateforme.
Ces informations ont été données hier à la faveur d’une conférence de presse, animée par la porte-parole de la Minusma, Myriam Dessables, hier au Quartier général de la Mission onusienne.
Myriam Dessables a, par ailleurs, rappelé les différentes visites des responsables onusiens dans notre pays durant le mois de juillet. Selon elle, la mission de la représentante spéciale des Nations unies pour les enfants et les conflits armés a permis d’évaluer l’impact des conflits sur les enfants et de renforcer le plaidoyer en faveur de leur meilleure protection auprès de toutes les parties concernées. A cette visite, s’ajoute la mission conjointe des directeurs régionaux des Nations unies pour le développement durable. Pour Mme Dessables, l’objectif de cette mission était essentiellement d’engager le gouvernement malien et le système des Nations unies pour trouver ensemble les solutions durables aux défis et enjeux dus à la situation au Mali y compris les problèmes transfrontaliers et humanitaires.
La porte-parole de la Minusma a aussi indiqué que son organisation poursuit ses opérations dans l’ensemble de ses secteurs de déploiements sous forme de mission de contrôle de zones, d’escortes de convois, de sensibilisation de la population et d’assistance sécuritaire au Nord ainsi que des patrouilles de reconnaissance.
Ainsi, du 3 au 7 juillet, la Minusma a effectué 1.851 patrouilles, 129 escortes et tenu 601 check-points et la Région de Mopti a largement bénéficié de ces opérations de sécurisation.
Myriam Dessables a précisé aussi que l’opération “Oryx II”, lancée le 15 juillet dernier qui va durer un mois, s’inscrit dans le cadre de prévention de la résurgence des incidents dans la Région de Mopti.
Dans le cadre du partenariat avec les Forces armées maliennes, Myriam Dessables a expliqué que la Minusma a facilité le déploiement, par voie aérienne, de nos militaires de Bamako vers Gao et Tombouctou. Le 9 juillet dernier, a-t-elle précisé, la police onusienne (UNPOL) a remis des matériels spécifiques de police technique et scientifique aux services régionaux des forces de sécurité malienne à Tombouctou et à Ménaka. Il s’agit, entre autres, de lots destinés aux enquêtes et des relevés d’empreintes digitales et biologiques.
La responsable onusienne a fait savoir que l’UNPOL a également participé à une opération dans le cadre d’un projet de lutte contre la criminalité transnationale organisée auquel participe notre pays.
Au cours de cette opération qui a lieu sur les axes Ségou, Sikasso, Bamako, plusieurs objets notamment, des motos, des faux produits pharmaceutiques et de la drogue ont été saisis.
A cette opération s’ajoutent plusieurs autres appuis dans les domaines du renforcement des capacités. Concernant le DDR, a ajouté la porte-parole, les 9 et 10 juillet derniers, la Mission onusienne a transporté 81 ex-combattants du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Tombouctou et Gao à Bamako pour prendre part à des formations. Pour elle, cet appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali en particulier les mesures de défense et de sécurité de l’Accord est qualifié de première priorité par la résolution 2480 du Conseil de sécurité qui a renouvelé le mandat de la mission jusqu’au 30 juin 2020.
Selon les explications de la porte-parole, la gouvernance, la résolution alternative des conflits, les violences basées sur le genre, la primauté du droit et l’accès à la justice sont des thèmes que son organisation aborde avec la société civile dans la Région de Taoudéni. Dans le cadre de l’autonomisation des femmes, la Mission a remis le 9 juillet dernier un projet à impact rapide composé de deux unités de transformations céréalières à des groupes de femmes à Tessalit.
Mohamed D.
DIAWARA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *