Minima Kanda dans le cercle de Bankass : 7 morts et d’énormes dégâts matériels dans une attaque terroriste

7 morts dont 2 femmes, 4 blessés graves admis à l’hôpital de Mopti, 40 greniers incendiés, 92 maisons et hangars incendiés, 41 motos (22 emportées et 19 incendiées), 20 charrettes à cheval incendiés, une dizaine de boutiques pillées, 5 magasins incendiés …c’est le bilan de l’attaque terroriste contre le village de Minimakanda dans la commune rurale de Koulogo, cercle de Bankass, dans la 5e région administrative du Mali, Mopti. C’était le lundi 23 novembre 2020.

 Le village de Minamakanda, la commune de Koulogo, le cercle de Bankass, la région de Mopti, bref tout le Mali a été endeuillé, lundi dernier. Les forces du mal, sans foi ni loi, ont tué des personnes et causé d’énormes dégâts matériels dans le village de Minimakanda. Les victimes, ce sont les agriculteurs dogons dont certains ont été tués dans leur champs. Les terroristes venus à bord d’un pick-up et plusieurs motos étaient très nombreux, selon plusieurs sources locales. « Les assaillants sont venus à bord d’un pick-up et de 80 motos. Sur chacune des 80 motos, il y avait trois (3) éléments », raconte le chef de village de Minimakanda, AldjoumaWarma, qui a assisté à la scène. Avant d’entrer dans le village, nous informe notre source, les forces du mal ont attaqué certains agriculteurs jusque dans leurs champs de mil. « Ils ont trouvé certains villageois en train de travailler dans leur champ. Ils ont tiré sur eux. Certains de ces agriculteurs ont perdu la vie sur place pendant que d’autres ont pu s’enfuir », nous révèle le chef des chasseurs du village Minimakanda, Mani Warma. Selon ce dernier, les forces du mal sont entrées dans le village depuis heures. « A 16 heures, les terroristes sont entrés dans le village tirant à l’air. Nous, chasseurs, n’étions que trois (3). Nous ne pouvions pas les affronter, car ils étaient armés jusqu’aux dents », explique tristement Mani Warma, chef de chasseurs reconnu dans la localité de Koulogo.

7 morts et d’énormes dégâts matériels

Les terroristes dont le nombre s’élève à plus d’une centaine ont tué 7 paisibles citoyens, dont 2 femmes (une fillette et une dame d’une cinquantaine d’années). « Cette attaque a coûté la vie à 7 personnes, dont 2 femmes. Certains ont été tués par balles tandis que d’autres, surtout les femmes sont mortes lorsque les terroristes ont incendié leurs maisons », a affirmé le chef de village. Cette information a été confirmée par le chef des chasseurs, Mani Warma et le maire de la commune de Koulogo, AyoubaGoro. En plus de sept (7) morts, quatre (4) autres personnes ont été grièvement blessées, selon les sources que nous avons contactées. « Quatre (4) personnes ont été blessées. Ils  ont été admis à l’hôpital régional de Mopti», nous informe le maire de la commune rurale de Koulogo, AyoubaGoro.

Les dégâts matériels sont énormes. Certaines familles ont tout perdu : stocks de mil , habits, argents, motos…Selon le chef de village et le maire Goro, plus de 40 greniers, tous remplis de mil, ont été incendiés par les terroristes. « Plus de 40 greniers remplis de mil ont été brulés. Ce n’est pas tout. Une importante quantité de mil stockée dans certains champs a également été incendiée. Certaines familles ont perdu tout leur mil, à la maison et au champ », laisse entendre le chef de village d’une voix désolante. Le village de Minimakanda compte plus d’une dizaine de boutiques, selon le maire qui affirme que ces boutiques ont été pillées. Aussi, les terroristes ont-ils incendié 19 motos dans le village et emporté 22, selon AldjoumaWarma et AyoubaGoro, respectivement chef de village de Minimakanda et maire de Koulogo. Les populations de Minimakanda ont perdu 20 charrettes à cheval. Les djihadistes ont incendié certaines et emporté d’autres, selon le maire de la commune de Koulogo. Ce n’est pas tout, 5 magasins, 1 atelier de couture, un cheval ont été incendiés, selon nos sources qui indiquent que 2 chevaux ont été également emportés. 92 maisons et hangars ont également incendiés.

L’armée vient en spectateur

L’attaque de Minimakanda a commencé à 16 heures pour prendre fin jusqu’à 19 heures, selon les habitants. Bien qu’alertée dès le début de l’attaque, regrette le chef de village de Minimakanda, l’armée malienne n’est venue que pour constater les dégâts quelques heures après. « Nous avons saisi nos autorités locales qui ont, à leur tour, saisi l’armée dès le début de l’attaque. Mais ce n’est que quelques heures après que le mal ait été fait que l’armée de l’air est venue constater le dégât avec l’avion. Cela a trouvé que les forces du mal avaient atteint leurs objectifs et étaient déjà rentrées », ont déclaré le chef de village de Minimakanda.  Le maire AyoubaGoro confirme aussi cette version.

Une équipe de l’armée en compagnie de la Minusma est arrivée dans le village hier, mercredi 25 novembre 2020, dans les environs de 10 heures. C’est ce qu’a déclaré le maire AyoubaGoro.

Au niveau de l’armée, un haut responsable du service de communication n’a pas souhaité commenter ce retard.

 

BoureimaGuindo

Source: Le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *