Manifestation meurtrière du 27 janvier à Gao : Les enquêteurs concluent à une «bavure» de la Minusma

Le  27 janvier dernier, trois manifestants ont été tués par balle au cours d’une marche de protestation contre la mission de l’ONU au Mali. Cet événement a eu lieu dans la ville de Gao. Selon nos confrères de RFI,  les résultats de la mission d’enquête de l’ONU qui a séjourné la semaine dernière au Mali, ont conclu à la responsabilité des forces onusiennes.

Les premiers éléments de l’enquête levée par l’Onu suite  à la manifestation meurtrière du 27 janvier à Gao sont déjà connus une semaine après le départ de l’équipe des enquêteurs du Mali.  Citantun responsable de la police de la mission de l’ONU au Mali, nos confrères de RFI ont  révélé que les évènements survenus fin janvier à Gao peuvent être qualifiés de « bavure ». En clair, ce sont des soldats de l’ONU qui ont fait usage de leurs armes face à des milliers de personnes en colère qui avançaient vers la représentation onusienne, dans la principale ville du nord du Mali.

Au cours de ces évènements, trois civils ont été tués par balle et d’autres manifestants ont été blessés. De source proche de l’enquête, des casques bleus ont paniqué un moment devant la foule. Des coups de feu sont alors vite partis.

Depuis ces faits tragiques, au moins deux soldats de l’ONU ont été suspendus de leurs fonctions. La mission d’enquête, qui a déjà quitté le territoire malien, s’est engagée à publier sans rétention les détails de ses investigations.

En attendant, afin d’améliorer son image, depuis quelques semaines, sur le terrain, la Minusma va de plus en plus vers les populations civiles pour expliquer son véritable rôle.

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.