Mali : la République des maux !

Contrairement à l’espérance suscitée par les Maliens de retrouver une vie de normalité après deux années de crise socio-politique et sécuritaire, afin de se projeter en avant pour relever certains défis urgents, malheureusement, on assiste de nos jours à une vie jalonnée de tous les maux du siècle : mauvaise gouvernance, revers de l’armée à Kidal, surfacturations, mensonges au sommet de l’Etat… Et comme si cela ne suffisait pas, voilà  l’épidémie d’Ebola qui fait son apparition tragique. Que des maux qui entravent la bonne marche du gouvernement de Moussa Mara !

carte mali nouveau ma part

 

Décidément, le gouvernement dirigé par Moussa Mara est loin d’entamer son programme de société pour le bien-être des Maliens. Face aux nombreux problèmes qui parsèment sa route, le gouvernement Mara est loin de répondre aux aspirations de nos concitoyens. Ce gouvernement de catastrophe, il faut le dire, depuis sa mise en place, n’a fait que de se justifier par rapport à certaines  affaires touchant à la vie de la Nation. Des situations auxquelles certains membres du  gouvernement ont délibérément participé et qui se retrouvent  au cœur du scandale, comme les surfacturations par rapport aux contrats du marché d’équipements militaires, l’achat de l’avion présidentiel, l’impunité et la grande corruption.

À force de se justifier, des mois se sont écoulés et le gouvernement stagne, pendant que le peuple crie au désarroi. Pour des futilités, et sans motifs valables, le gouvernement Mara n’a pas pu se consacrer à l’essentiel, c’est-à-dire œuvrer pour le bien-être des Maliens. On a l’impression que ce gouvernement n’aime que des situations à polémiques. Des situations qu’on pouvait éviter. Mais, à force d’être laxiste, ces maux finissent par mettre à mal les autorités. Le cas, le plus récent, est l’apparition du virus Ebola. Il a fallu que la clinique Pasteur contribue à propager cette maladie au Mali. Cela, par le transfert d’un patient atteint de la maladie de la Guinée au Mali. Malgré, le dispositif sanitaire de Kourémalé-Mali. Sans que des sanctions exemplaires soient prises contre la clinique Pasteur, qui vient de mettre à mal la santé des Maliens. Le hic dans cette histoire est  que est nos autorités cautionnent beaucoup de dérives, qui aujourd’hui doivent être punies avec la dernière rigueur.

TST

 

Source: L’œil du Mali 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.