Mali : la Katibat Macina enlève 7 personnes suspectées d’espionnage pour les Fama

Après l’opération de Barkhane qui aurait coûté la vie à Amadou Koufa et l’annonce par des officiers maliens que les Famas ont infiltré les djihadistes, la Katibat Macina a lancé une chasse aux présumés « espions ». Plusieurs personnes ont été enlevées, dont un ancien chauffeur de la femme de Koufa, dans le village de Doro.

(image utilisée juste a titre d`illustration).

 

Entre le 6 et le 10 décembre dernier, des djihadistes de la Katibat Macina de Amadou Koufa ont enlevé plusieurs personnes dans le petit village de Doro, chef-lieu de la commune de Bimbéré Tama, cercle de Youwarou, dans la région de Mopti. C’est là, en plein coeur de la zone inondée de la région du centre, que l’opération Barkhane a mené des raids, les 22 et 23 novembre dernier, contre les djihadistes de Amadou Koufa. Les officiers de l’armée malienne avaient alors déclaré qu’ils avaient infiltré les combattants de la Katibat, ce qui avait permis de « neutraliser Koufa ».

(image utilisée juste a titre d`illustration).

Téléphone satellitaire

Depuis novembre dernier, les combattants d’Amadou Koufa ont lancé une chasse aux « espions » dans le centre du Mali. C’est ainsi que, début décembre dernier, ils ont enlevé Oumar Samba Bagna, le chauffeur de la femme de Amadou Koufa, dans le village de Doro, le soupçonnant d’espionnage pour le compte des Famas. « Oumar Samba Bagna est passé aux aveux. Il a affirmé que c’est un certain Amadou Maiga, lui-même ancien djihadiste, qui lui a demandé de lui fournir des informations sur la localisation de Koufa à l’armée malienne, avant de donner le noms de six autre jeunes du village qui l’ont aidé dans cette mission », nous a confié une source bien informée. « En contrepartie, Oumar Samba a reçu une moto, un téléphone satellitaire et une somme d’argent. Il est allé ensuite rejoindre le groupe de Koufa dans la forêt, en lui disant qu’il souhaitait acheter une arme. Oumar Samba a profité de cette occasion pour prendre à l’aide de son téléphone satellitaire la localisation Gps du groupe avant de partir », ajoute la même source. Le lendemain, l’opération Barkhane a pilonné la position du groupe de Koufa. Les armées française et malienne ont affirmé que Amadou Koufa était mort alors que le chef d’Aqmi dément l’information.

Dans le village de Doro, c’est la panique ! La population ne sait pas quel sort sera réservé aux jeunes du village. Les habitants ont en effet peur de voir les djihadistes revenir enlever d’autres jeunes.

 

Source: nordsudjournal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *