Mali : Excédée par les attaques, la Minusma envoie des renforts togolais

La Minusma vient d’accroitre son personnel de cinquante Casques bleus supplémentaires. Face aux attaques à répétition des groupes armés, les responsables onusiens ont envoyé des militaires togolais pour renforcer leur contingent. La guerre contre le terrorisme au Mali semble prendre une autre tournure.

Visite du Représentant Spécial du Secrétaire General des Nations Unies M. Mahamat Annadif Saleh aux troupes du contingent Togolais de la MINUSMA à Mopti et Douentza, le 1er juin 2016.

Visite du Représentant Spécial du Secrétaire General des Nations Unies M. Mahamat Annadif Saleh aux troupes du contingent Togolais de la MINUSMA à Mopti et Douentza, le 1er juin 2016.

 

Pour la Minusma, 50 Casques bleus rejoignent le contingent togolais

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali(Minusma) veut vaillamment faire face aux terroristes maliens. Pour ce faire, la mission onusienne s’est renforcée de cinquanteCasques bleus supplémentaires. Partis de Lomé, vendredi dernier, ces soldats de la paix iront prêter main-forte au contingent togolais basé à Mopti. Avant leur départ, Félix Kandanga, chef d’état-major des Forces armées togolaises (FAT) les a appelés à assurer leur mission avec détermination et courage. Il les a également exhortés à la vigilance afin de venir à bout des jihadistes qui se fondent dans la population civile pour surprendre les forces de libération.

Ainsi, cet accroissement des troupes obéit à la volonté exprimée de Mahamat Saleh Annadif, le représentant spécial de l’ONU, de porter l’estocade aux groupes armés qui terrorisent le septentrion malien. En effet, depuis sa prise de fonction, en janvier dernier, la recrudescence des attaques meurtrières contre ses hommes s’intensifie. Ainsi, cinq Casques bleus togolais avaient été tués, le 29 mai dernier, lors d’une embuscade dans le centre du Mali. Même si cette mission se présente comme l’une des plus meurtrières,Ban Ki-Moon et ses collaborateurs n’entendent rien lâcher. La chaudière malienne semble donc devenue un défi majeur à relever pour éviter de confirmer les critiques sur leur efficacité.

Source : afrique-sur7.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct