Mali: Ce qu’IBK a fait pour la défense et la sécurité nationales

De 2013 à aujourd’hui, que d’efforts consentis par le Président Ibrahim Boubacar Kéita au profit d’une Armée, renaissante. Jamais dans l’histoire malienne. Ces hauts faits cités sont vérifiables.

A l’arrivée du Président IBK, la situation des Forces de Défense et de sécurité était caractérisée par des dysfonctionnements et des insuffisances liées au personnel et tenues militaires, un déficit remarquable en équipement militaires et des transports, le moral très bas des troupes ainsi que le niveau de formation de compétences et des militaires.

C’est dans ce contexte chaotique que le Mali est plongé dans un conflit asymétrique marqué par le terrorisme, le radicalisme religieux, le narcotrafic et la criminalité transfrontalière. Pour y faire face, deux réformes majeures s’imposaient, l’adoption d’un nouveau concept de sécurité et la redéfinition du rôle et des missions des Forces armées.

Le Président Kéita n’est pas resté les bras croisé. Au regard de l’enjeu, il a initié la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM), une première au Mali, qui met en œuvre un immense investissement au profit de l’Armée pour un montant de 1230,563 milliards de FCFA. Cette loi a permis l’amélioration du cadre de vie et de travail des militaires, la revalorisation salariale, 10 000 nouveaux recrutements, l’indemnité compensatrice de logement, GPA …, l’amélioration de la capacité opérationnelle des unités combattantes ; l’acquisition d’aéronefs, de véhicules de combat et de transport de troupes modernes …; la construction des centres d’entrainement et des centres de maintenance des équipements (réparation des anciens moteurs comme l’avion de transport BASLER) …; la réalisation de matériels spécifiques pour les forces de sécurité (le renseignement et les transmissions) notamment pour la Garde nationale et la Gendarmerie nationale …, et l’amélioration des unités opérationnelles de soutien logistique et d’appui à la mobilité et contre-mobilité.

Il faut noter l’acquisition des équipements militaires de transports terrestres, aériens, de transmissions tactiques et des moyens de manœuvre. Au-delà de la mission régalienne des quatre avions de chasse super Tucano, ce sont les aéronefs de l’armée malienne qui ravitaillent les zones jadis inaccessibles du Mali, notamment les régions du nord Transport civil et militaire.

Il faut ajouter à ceux-ci l’acquisition de cargo tactique et militaire CASA 295 Airbus, deux hélicoptères Super Puma, quatre hélicoptères de combat MI-35, deux avions de transport Y-12, 650 véhicules de combat d’infanterie (Vira, Kia KM 50, Altv, Toyota pick up), 20 véhicules blindés de combat d’infanterie, 20 ambulances pour la prise en charge immédiate des blessés, 30 camions citernes à carburant pour le ravitaillement militaire et civile en carburant, 50 camions de transport logistique et 80 véhicules de transport des troupes.

Matériels

En 2014, l’ensemble des tenues militaires ont été uniformes et chaque militaire a bénéficié de 5 tenues au lieu d’une seule ou presque pas. En 2017, les tenues ont été renouvelées: chaque militaire a reçu ses 5 tenues supplémentaires.

Le matériel militaire renforcé avec le renouvèlement des stocks d’armes et de munitions. On est passé d’une arme pour 8 militaires à presque 1 arme pour un militaire.

Pour le matériel de campement, tentes et lits picots ; du matériel de télécommunication acquis et celui d’aide au stationnement notamment des Bac à sable, du Concertina barbelé et des groupes électrogènes.

Ressources humaines

Sur le besoin réel en ressources humaines, estimé à près de 20.000 hommes, 10.000 hommes ont été recrutés depuis 2013 pour un montant de 43 milliards de FCA.

Conditions de vie

Pour l’amélioration des conditions de vie des troupes, les droits perçus par les soldats ont été doublés depuis, suite à l’instauration du taux plein ICL, l’augmentation de l’allocation familiale et de la valeur indiciaire et la diminution de l’ITS. En plus de la revalorisation salariale, il y a l’octroi d’une prime de logements de 50.000 à 100.000 FCFA par mois à chaque militaire qui n’a pas de logement fourni par l’État: 50 000 FCFA / mois pour les militaires de rangs, 75 000 FCFA / mois pour les sous-officiers, et 100 000 FCFA / mois pour les officiers. Sans passé inaperçu l’octroi d’une prime de zone de 50.000 F CFA / mois à chaque militaire à partir de la zone de Ségou pour tous les porteurs (militaires et policiers) et une Prime générale d’alimentation (PGA) spéciale améliorée par jour à chaque militaire au front et en mission.

Grâce au Programme d’IBK, 1000 logements sociaux supplémentaires ont été construits pour les militaires à Kambila, dans le cercle de Kati.

Quant à la prise en charge des ayant-droits des militaires décédés sur le champ d’honneur, 10 ans de salaire du grade supérieur de chaque militaire tombé sur le champ d’honneur est versé à ses ayants droits, 05 ans de salaire est versés aux grands blessés de guerre. La prise en charge totale des blessés de guerre dans les centres spécialisés du Mali ou à l’étranger. Ainsi, des ayants-droits des militaires décédés sur le champ d’honneur ont reçu des premiers chèques d’un montant global de 80 millions de FCFA au nom de leur patrie, le 22 septembre 2017. Tous ces efforts sont couronnés par l’adoption en Conseil des Ministres d’un nouveau Statut Général des Militaires, en 2016.

APR sur les rails

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au mali issu du processus d’Alger, le Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) a été mis en place à Gao et à Kidal, avec des moyens comme, véhicules, matériel d’Habillement, de Campement, de Couchage et d’Ameublement (HCCA). Les primes d’opération, de couverture sanitaire et de PGA des troupes engagées ont été prises en charge et des de décrets portant création de la CNDDR et de la Cl, et portant attribution de primes de la CNDDR ont été adoptés.

«Les forces de défense et de sécurité sont des outils de décision d’un chef d’État. Qui que soit, tu ne peux parler avec satisfaction, défendre les intérêts de ton pays tant que tu n’es pas adossé à une défense nationale digne de ce nom. Si ta défense nationale repose sur qui que ce soit, tu n’es pas indépendant », a averti le Président Ibrahim Boubacar Keita, Chef Suprême des Armées.

Amadou Maïga

Source: Icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *