Lutte contre l’insécurité au Mali : Le Réseau Mali-Media, informe et sensibilise !

Pour sensibiliser  sur le rôle du  citoyen dans la lutte contre l’insécurité au Mali, le Réseau Mali Média, a organisé le jeudi 7 mars dernier au palais de la culture une rencontre d’échange et de sensibilisation. L’évènement présidé par le représentant du ministre en charge de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile,  Mahamane Sangho, non moins Chargé de mission, a enregistré la présence du représentant des familles fondatrices de Bamako, Bamoussa Touré, du  président du réseau Mali Media, Hamidou Touré et du représentant de la société civile,  Brehima Ahmed Touré.

« La difficile situation que vit notre pays, à l’instar de beaucoup de pays de la sous-région sahel  nous interpelle tous » a déclaré le président du réseau Mali Media.

Selon lui, chaque citoyen doit se sentir interpeller face à cette insécurité  qui gagne de plus en plus du  terrain dans nos familles, quartiers et dans nos villes.  Il a aussi précisé que la mise en place d’un cadre d’échange sur le rôle du citoyen dans la lutte contre l’insécurité n’est pas fortuite. Car, précise-t-il,  il n’y a pas un seul jour, un seul instant où un des nôtres n’est victime de l’insécurité. « C’est pour cela nous voulons ce cadre inclusif et sincère pour débattre de ce que nous pouvons ensemble apporter aux autorités dans cette lutte contre l’insécurité »  a déclaré le président Touré.

En prenant la parole, M. Sangho  dira que la mission des forces de sécurité consiste à générer  de la confiance auprès des populations, à travers une défense des normes claires et des valeurs fortes. Avant de soutenir que le Mali traverse une période de son histoire ou la confiance doit être particulièrement nécessaire pour renforcer l’autorité de l’Etat et maintenir la cohésion sociale. Pour lui, toute démocratie a besoin des forces de sécurité fortes pour la protection de multiples atteintes. « Nous invitons les citoyens de conjuguer les exigences légitimes d’accès au renseignement » a-t-il sollicité.

Dans cette dynamique, il a souligné d’un trait fort que la possibilité pour les citoyens de recevoir et communiquer des informations ou des idées renforce le dialogue social et en même temps favorise la consolidation des institutions démocratiques.

A son tour, le patriarche Touré a procédé  à la signature d’un engagement solennel.  «Il nous revient désormais en tant que chefs de quartier, de procéder à des enquêtes sur les  étrangers avec des comportements étranges » a- t-il déclaré. Et d’ajouter : « il faut que nous nous engagions tous aujourd’hui à ne plus protéger de malfrats, à faire en sorte que le malfrat soit traqué  partout où il se cache dans nos quartiers ».

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *