Lutte contre l’extrémisme violent : les maires des pays du G5 sahel accordent une importance particulière

Dans le cadre du programme de leadership des visiteurs internationaux, Madame Djire Mariam Diallo, maire de la Commune III et Madame Fatoumata Sissoko, maire déléguée en Commune II du district de Bamako ont été invitées par le département D’Etat des États-Unis à participer au programme IVLP sur le thème « le renforcement des communautés locales dans la lutte contre l’extrémisme violent. »

 Mohamed El Moctar ministres Reconciliation nationale Nina Wallet Intallou Artisanat Tourisme Maouloud Ben Kattra Emploi Formation professionnelle conference parc national

Pendant dix jours, les deux participantes et leurs homologues maires des pays du G5 Sahel, ont discutés sur les questions telles que : les facteurs de la radicalisation et de l’extrémisme violent, les rôles des femmes dans la lutte contre l’extrémisme violent, la promotion de la paix et le renforcement de la résilience des communautés, les méthodes de promotion du dialogue interethnique et interreligieux.

Les échanges ont porté également sur les meilleures pratiques d’intégration des réfugiés et des personnes déplacées dans les communautés locales.

Les recommandations issues de cette rencontre internationale sont entre autres : la consolidation des acquis démocratiques en renforçant l’Etat de droit, la mise en place d’un système d’alerte précoce sur la radicalisation et la violence, le plaidoyer auprès de l’Etat pour lutter contre l’extrémisme violent et bien d’autres.

Rappelons que l’objectif global de ce séminaire de formation qui a regroupé 9 maires des pays du G5 Sahel était le renforcement de capacités  des communautés locales en matière de lutte contre l’extrémisme violent.

A.T. Dansoko

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *