Libération du dernier otage français Serge Lazarevic : Le ministre de la Justice doit rendre des comptes au peuple malien

Enlevé le 24 novembre 2011 à Hombori dans la région de Mopti, le français, Serge Lazarevic, 51 ans, a été libéré le mardi 09 décembre 2014.Comme à l’accoutumée une telle libération s’accompagne d’arrangements secrets entre les parties.

Mohamed Ali Bathily ministre justice garde seaux droit homme

Donc quelles ont été les circonstances de la libération de Serge LAZAREVIC ?

Les Jihadistes ont-ils reçu des rançons ? A-t-on réellement échangé de prisonniers contre la libération du Français?

A l’heure actuelle silence radio, aucune autorité digne de ce nom, n’a fait état du versement éventuel d’une rançon ou d’une libération de prisonniers en échange de l’otage.

Selon des confrères, citant un élu local du Nord du Mali, deux jihadistes détenus à Bamako, Mohamed Ag Wadoussen et Heiba Ag Acherif, ont été récemment acheminés au Niger pour être échangés contre Serge Lazarevic.

C’est pourquoi Me Moctar Mariko, Président de l’AMDH (l’Association Malienne des Droits de l’Homme), est monté au créneau pour dénoncer cette pratique anticonstitutionnelle et la justice à deux vitesses aux mépris des textes internationaux. Il a fustigé le gouvernement Mara pour sa faiblesse et son déni de justice.

Le Président Ibrahim Boubacar Keita, élu pour son autorité et sa fermeté serait-il à la hauteur des attentes pour tenir tête au Président français en quête de légitimité ?

La vie d’un seul citoyen  français serait-elle supérieure à celle de nos vaillants soldats tombés sur le champ de l’honneur à Aguel l-Hoc ?

Le Ministre de la justice, Garde des sceaux, Me Mohamed Ali Bathily qui nous a habitués à s’expliquer sans convaincre sur l’ORTM à l’obligation d’éclairer la lanterne des Maliens dans cette affaire d’Etat.

Idem pour le jeune et bouillant Ministre de la communication et de l’économie numérique Mahamadou Camara avec sa langue de bois.

Par ailleurs, les prisons françaises ne contiennent-ils pas des pauvres maliens laissés à leur triste sort ?

Où sont la justice internationale et la lutte implacable dont s’enorgueillit le Président Hollande lors de sa visite à Tombouctou ?

Le néocolonialisme, la Françafrique et ses réseaux mafieux ont de beaux jours devant eux au Mali, si c’est ça le changement qu’IBK veut apporter.

K.M.D

SOURCE: La Révélation  du   21 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.