Les représentants des groupes armés reçus à Koulouba : Une volonté commune d’aller de l’avant

En marge de leur la réunion qu’ils tenaient depuis trois jours à Bamako, les représentants des groupes armées ont été reçus hier en audience au palais de Koulouba par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. La délégation était composée d’IBrahim Ag Mohamed Assaleh (Mnla), d’Ahmada Ag Bibi (HCUA), de Mohamed Mahmoud El Oumrany (MAA), et du FPR (Front patriotique de résistance) comprenant le Gandakoy et le Ganda Izo, représentés par Me Harouna Toureh et Ibrahim Maïga.ibrahim boubacar keita ahmada ag bibi mohamed mahmoud el oumrany hcua maa mnla fpr ganda izo gandakoy harouna toureh

Les représentants des groupes armés étaient venus réitérer leur soutien au président de la République pour ce nouveau départ dans la résolution viable et définitive de la grave crise qui a secoué le nord du pays. La pré-concertation de Bamako visait à instaurer un cadre de dialogue permanent entre les groupes armés eux-mêmes et entre eux et les nouvelles autorités du pays.

En introduisant les échanges, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Touré a remercié les délégués des groupes armés pour leur implication effective dans l’instauration de ce nouveau cadre permanent de dialogue.

« C’est une ère de bonheur, mes frères réunis ici pour parler de la paix. Je prends l’engagement que tout va changer. Mais on ne peut pas réussir à instaurer un cadre de concertation constant sans la confiance. Je tiens à souligner que je ne négocierai jamais l’intégrité territoriale du Mali ainsi que l’unité nationale. Je souhaite que les chantiers de la reconstruction puissent ouvrir sans que les travailleurs sur ces chantiers soient inquiétés pour leur sécurité. Je prends l’engagement devant Dieu et devant vous que la confiance que le peuple malien a placé en moi ne sera jamais galvaudée», a indiqué le président de la République. Il a ensuite assuré de son entière disponibilité à tout mettre en œuvre pour une résolution rapide de cette situation de crise.

A leur sortie d’audience, les représentants des groupes armées se sont dit satisfaits de cette première rencontre avec le nouveau président de la République. Le représentant du MNLA, Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, a expliqué qu’il s’agissait d’une visite de courtoisie au nouveau chef de l’Etat qui connaît parfaitement le dossier du nord. « Nous lui faisons confiance pour trouver une solution définitive à ce problème qui a fait perdre tant de vies en 50 ans. Les solutions sont connues de tous, il suffit d’avoir le courage politique de les appliquer. Nous souhaitons que les uns et les autres reviennent sur terre pour que nous construisons le Grand Mali dont nous serons tous fiers », a-t-il dit, avant d’assurer de l’engagement de son mouvement à poursuivre la voie du dialogue pour une résolution définitive de la crise.

Au nom du HCUA (Haut conseil unifié de l’Azawad), Ahmada Ag Bibi a également remercié le président de la République pour l’instauration de ce nouveau cadre de dialogue qui vise à regrouper tous les groupes armées dans un même canevas afin de proposer et mettre en œuvre des solutions pérennes.

Pour le représentant du MAA (Mouvement Arabes de l’Azawad), Mohamed Mahmoud El Oumrany, la rencontre d’hier est mémorable et constitue un pas très important vers la paix. Tout en réitérant l’engagement de son mouvement à rester sans cet élan de dialogue, il indiquera que beaucoup reste à faire pour une sortie définitive de crise.

Les représentants du Front patriotique de résistance (Gandakoy et Ganda Izo), Me Harouna Toureh et Ibrahim Maïga ont salué cette initiative des nouvelles autorités du pays qui a consisté à réunir tous les groupes armées autour d’une même table afin mettre en place un cadre permanent de dialogue. Ils ont souligné que des revendications légitimes doivent trouver leurs solutions dans le cadre démocratique. « Nous sommes pour la promotion de la paix et de la sécurité à travers un cadre de dialogue adéquat et nous souhaitons que la présente réunion soit une étape décisive dans le processus de recherche de la paix au Nord », on-t-ils dit tout en renouvelant l’engagement du Front à soutenir les efforts des autorités pour un règlement définitif de la crise.

D. DJIRE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *