Les maliens et l’armée : Ce soutien inné et spontané

Les derniers instants ont couté cher à certains compatriotes civils et militaires. Ces attaques simultanées ont fortement touché les maliens et des jeunes ont pris l’initiative de soutenir l’armée avec un plan d’action bien défini. C’est ainsi que spontanément, les initiateurs, parmi lesquels, Etienne Fakaba Sissoko, Djimé Kanté et autres anonymes ont trouvé le nom de plateforme « Debout sur les remparts »

Le plus important réside dans la diversité et dans la  cohésion sincère autour de nos forces armées de défense et de sécurité. C’est ans l’enceinte de la bouse du travail que des jeunes, des leaders d’opinions, des artistes et autres figures politiques. L’objectif est clair et les divergences dans le discours sont dans l’ordre du naturel.

Les différents intervenants ont déploré les pertes quotidiennes de nos soldats. Si certains ont salué les efforts de l’Etat, d’autres ont interpellé le chef de l’Etat afin que plus de moyens et de stratégies soient multipliés. Le premier à prendre la parole était le chroniqueur Abdoul Niang. Pour lui, c’est un combat pour le Mali : « Opposition, Majorité nous sommes un peuple, nous avons le même but et nous sommes animés par la même foi. » pour lui, ce n’est un lieu de réjouissance et la situation du Mali doit nous faire prendre conscience. Dans certains pays, dit-il, quand la stabilité est menacée, les anciens présidents, les hommes politiques, opposition et majorité se donnent la main pour sauver leur pays. « Ce combat continuera, après aujourd’hui, il y aura des marches, des dons de sang » insiste le journaliste de la radio Dambè devant une assistance motivée et touchée par la situation préoccupante de l’armée.

Il a aussi mis en garde contre un éventuel refus du régime à autoriser les marches :  « Il ne s’agit pas de marche pour insulter et pour critiquer quelqu’un, mais marcher pour le Mali, soutenir l’armée, si le régime l’interdit, c’est que ce ne sont plus les terroristes, la solution est à Bamako ici. »

Ensuite est venue Founè Coulibaly, habillée en tenue militaire. Elle fait son constat avec la présence des activistes, des artistes, des politiciens, les représentants des religieux. Il est temps que les maliens prennent garde car si on rebasculait encore, ce serait fini pour le Mali.

Elle a précisé que les soldats n’ont pas d’avions de guerre, ce sont des avions destinés à transporter des troupes. Qu’ils nous disent la vérité, qu’ils équipent nos militaires. Je n’accuse pas les autorités mais nous voulons que désormais tous les hommes qui tombent au nord puissent être exposés sur le boulevard afin que des honneurs leur soient rendus.

Pour Elhadj Tandina, IBK a eu la chance, la confiance, l’estime pour sauver le Mali. C’est mise au point, le chef suprême des armées est le premier responsable de nos troupes. L’armée ne peut seule réussir. Il faudra recenser les militaires et leur ériger un monument.  Je veux que le président prenne ses responsabilités.

DECLARATION : « PLATEFORME DEBOUT SUR LES REMPARTS – WULI KA JO TUMA SERA ».
MEETING DE SOUTIEN A L’ARMÉE NATIONALE.

Nous, leaders d’associations de la société civile, leaders religieux, syndicats, militants de partis politiques, leaders d’opinion :
– Inquiets par le regain de tensions au nord et au centre du Mali ;
– Interpellés par le nombre de pertes en vie humaine depuis le 1er Janvier 2018, (80 pertes en vie humaine dont 29 FAMA au 31 Janvier 2018, trois agents de douane, et une vingtaine de civiles) ;
– Conscients que cette vaillante armée, aujourd’hui plus que jamais, a besoin de nous, a besoin de notre soutien
– Conscients de la nécessité de rassembler les maliens de toutes obédiences autour du Mali et de son armée en souffrance ;
– Décidons de créer une structure de veille citoyenne dénommée « PLATEFORME DEBOUT SUR LES REMPARTS – WILI KA JO TOUMA SERA ».
Notre objectif, au-delà de toute idée partisane, est dans un premier temps, de réaffirmer notre soutien total et sans réserve, aux forces armées et de sécurité, qui déploient des efforts titanesques pour la défense de notre souveraineté, la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière et la sécurisation du peuple et de ses biens. Dans un second temps, de constituer un REMPART A TOUTE FORME DE DERIVES QUELLES QU’ELLES SOIENT en nous investissant dans toutes luttes ou actions, qui pourraient permettre à notre pays, de retrouver la plénitude de son intégrité territoriale, et sa cohésion sociale légendaire.
Pour « La PLATEFORME DEBOUT SUR LES REMPARTS – WULI KA JO TUMA SERA », notre soutien pour l’armée se matérialisera dans les prochains jours par :
▪ l’organisation d’une cérémonie funèbre, pour témoigner de la reconnaissance de la nation à ses dignes fils mort pour la patrie ;
▪ une opération de dons de sang en faveur de l’armée.
Que nul ne se trompe, la « PLATEFORME DEBOUT SUR LES REMPARTS – WULI KA JO TUMA SERA », n’est pas une organisation caritative, elle est consciente, que les problèmes au sein de l’armées sont politiques, et aux questions politiques, il faut des réponses politiques.

C’est pourquoi,
▪ Invitons le gouvernement du Mali à mettre tout en œuvre afin de rehausser l’image de notre armée entachée dans l’exercice de sa noble mission par la formation, l’équipement et un réarmement moral des troupes ;
▪ Rappelons aux groupes armées signataires de l’accord pour la paix, leurs responsabilités dans la dégradation de la situation sécuritaire au nord et au centre du pays ;
▪ Rappelons à la communauté internationale, ses engagements pour la restauration de la paix et de la stabilité au Mali ;
▪ Invitons les maliens de tous bords à se mobiliser, pour faire échecs aux plans machiavéliques des ennemies de l’intérieur et de l’extérieur ;
▪ Invitons les leaders d’associations de la société civile, leaders religieux, syndicats, militants de partis politiques, mouvements politiques, leaders d’opinion qui ne nous ont pas encore rejoint à le faire sans délai, pour la prochaine mobilisation en faveur de l’armée, ici même à l’esplanade de la Bourse du travail le samedi prochain 10 février 2018, à partir de 15h00.

Maliens de tout bord, l’heure du réveil a sonné, l’armée, c’est tout ce qui nous reste.
SOUTENONS LA – SAUVONS LA.

Les Portes Paroles
Djimé KANTE
Ibrahima KEBE
Ismaël DOUCOURE dit Master SOUMI
Founé COULIBALY
Abdoul Salah Niang

Source: figaromali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *