Les Fama en action

Poursuite de l’opération conjointe Fama-Barkhane dénommée «Bani Fonda». La journée du 20 juin 2018 a été marquée par l’interpellation d’un suspect terroriste à environ 25 Km à l’est d’Inadiatafane. Il s’agit de M. Ahmed  Aly Ag Aya. Des dispositions ont été prises pour l’acheminer sur Gao. Les Fama (Forces armées maliennes) ont continué leurs actions de fouille menées dans la forêt de Tibokinayen située à environ 25 Km au Nord-est d’Inadiatafane, qui ont permis de découvrir des matériels : un véhicule V-8 avec des pièces de rechange, rois sacs civils, cinq sacs militaires, un pistolet automatique.

Avec des munitions, une jumelle, deux caméras, des produits pharmaceutiques, un sac contenant des TNT, 02 bidons de 20 litres pleins de TNT, dix obus de 60 et 80 mm. Tous ces matériels retrouvés sur place ont été brûlés. Des renseignements ont été recueillis sur des bandes de terroristes opérant dans la zone, qui auraient pour chefs M. Baka Ould Lack, coordinateur des GAT, et Assaleck Ould. Tous des anciens membres du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO).

Un but africain

À la coupe du monde 2018 en Russie, le Camerounais Samuel Umtiti donne le ballon à l’Angolais Blaise Matuidi. L’Angolais fait la passe au Togolais Corentin Tolliso. À son tour, le Togolais le détourne au Malien N’golo Kanté et le Malien donne le ballon au Camerounais M’bappé qui donne le ballon au Malien Dembélé : dribble du Malien et passe décisive au Guinéen Paul Pogba et….. Buttttt!!! pour la FRANCE.

Bac=bastonnade

À Ansongo et Gao, baccalauréat rime avec bastonnade. Hamidou Ouédrago, professeur de physique et chimie, a été victime d’une agression dont les auteurs ne sont que des candidats au bac. Il va bien grâce à sa bravoure. Les deux candidats, qui l’ont agressé, sont actuellement en prison. Pourquoi cette agression ? Parce qu’il aurait été rigoureux dans sa mission.

Par ailleurs, beaucoup de ses collègues ont été menacés à Gao par des candidats et surtout des candidats libres (CL) qui sont en majorité armés ou pire des militaires. Retenons qu’à Ménaka, il y avait plus de 350 candidats libres, tout simplement parce que, là-bas, on ne surveille pas ou on ne peut pas surveiller. Dans la ville de Ménaka, des candidats ont violemment battu un surveillant jugé «trop sévère dans la surveillance» lors des épreuves.

Situation infernale

Un cas d’assassinat est survenu le 21 juin à Molodo dans le cercle de Niono entre deux exploitants au sujet d’engrais. Bilan : 1 mort et l’autre gravement blessé. Une mine a sauté entre Dangaténé et Poundourou. Bilan : 2 morts et un blessé grave. Les paysans sur leur «katakatani» (mototaxi) avaient quitté Dangatené pour Poundourou, au milieu de la route, le tricycle a sauté sur une mine faisant deux morts et 1 blessé grave qui se trouve présentement à l’hôpital. Allaye Korko du village de Toïykana, dans la commune de Mondoro, a été enlevé quand il se rendait à la mosquée vers 5 h du matin. Les choses vont de mal en pis. La situation est infernale.

Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *