Le président de la Guinée-Bissau aux côtés de ses «frères maliens»

La journée du vendredi marquée par la cérémonie d’investiture du président et du vice-président de la transition, restera longtemps dans les annales de l’histoire de notre pays.

Souhaitant être témoin de cet épisode important, le président de la Guinée-Bissau, dont la présence déjà au CICB aura contribué à rehausser l’éclat de l’événement, tiendra des propos fort rassurants pour la nouvelle ère qui s’ouvre dans notre pays. Fraîchement investi président de la transition, c’est à son homologue de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló que Bah N’Daw réservera au CICB sa toute première audience.

Rappelant le principe de souveraineté dont peut se prévaloir chaque pays, Umaro Sissoco Embaló était le seul chef d’État étranger à prendre part à la cérémonie d’investiture. Selon lui, pour le bonheur du peuple malien, les différents acteurs devront respecter leur engagement pour la bonne conduite de la transition. «Je suis venu soutenir le peuple malien.

N’oubliez pas que j’ai un lien de sang avec le Mali, c’est pour cela que je me trouve là aujourd’hui», a justifié le président de la Guinée-Bissau. Cette rencontre s’est déroulée en présence du vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta.

Bembablin DOUMBIA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *