Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, confirme la mort de Amadou Koufa

Dans un communiqué, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a confirmé la neutralisation d’Amadou Koufa, avec une trentaine de terroristes. Parmi ceux-ci, se trouvait le chef de base, Djourétou, et Bobala, le chef des opérations. C’était suite à une opération coordonnée des Forces armées maliennes et de la Force Barkhane, le 23 novembre dernier. Selon des sources dignes de foi, pour couper court à toute polémique, le ministre de la Défense et des anciens combattants a bien précisé qu’Amadou Koufa était bel et bien mort.

Auparavant, dans un communiqué publié, vendredi dernier, l’armée française avait annoncé avoir mené dans la nuit de jeudi à vendredi une opération dans le centre du Mali qui a permis la « mise hors de combat » d’une « trentaine de terroristes. » La ministre des Armées, Florence Parly, avait, à l’occasion, salué « une action d’ampleur, complexe et audacieuse qui a permis de neutraliser un important détachement terroriste au sein duquel se trouvait probablement l’un des principaux adjoints de Iyad ag Ghali, Amadou Koufa, chef de la katiba Macina ». Il faut rappeler qu’Amadou Koufa était apparu aux côtés d’Iyad Ag Ghaly, chef du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans » (GSIM), et l’Algérien Djamel Okacha dit Yahia Aboul Hammam, dirigeant d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans une vidéo diffusée le 8 novembre, appelant au Djihad. Pour la première fois, c’était Amadou Koufa, coiffé d’un turban noir, qui avait pris la parole dans cette vidéo qui réunissait les leaders du GSIM.

B.D.

Source: Le Canard Déchaîné

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *