L’Armée visée par plusieurs tirs d’obus à Boulkessi Les assaillants mis en déroute

Les positions de l’armée ont été visées par des tirs d’obus, mardi en début de soirée, à Boulkessi, une localité en proie, depuis plusieurs semaines, à des attaques terroristes. Les assaillants mis en déroute par l’armée, en état d’alerte maximum, ont été pourchassés jusqu’au niveau de la frontière séparant le Mali du Burkina Faso.

 

C’est aux environs de 20h que plusieurs obus ont été tirés en direction du camp de l’armée. Sans faire de dégâts, précise une source sécuritaire. Qui ajoute que face à la riposte de l’armée, les assaillants se sont repliés. Des troupes au sol appuyées par l’aviation ont aussitôt été lancées à leurs trousses. Des unités de l’armée ont ratissé dans les environs de Boulkessi, Mondoro et la zone frontalière Mali-Burkina, à la recherche d’éventuels repaires jihadistes.

Il est à signaler que malgré le renforcement du dispo sitif sécuritaire dans cette zone, les groupes terroristes très mobiles parviennent toujours à commanditer des attaques contre les positions militaires. Alors que lors de la dernière opération de ratissage de début octobre dernier, les FAMas avaient fait état d’une  » cinquantaine de terroristes neutralisés et d’une trentaine de blessés  » ainsi que de la destruction de  » matériels  » et d’un  » important plot logistique de 35 fûts de carburant « .

Toujours à la même période et lors d’une opération similaire, près d’une dizaine de terroristes avaient été mis hors d’état de nuire. Actuellement sur le terrain, les FAMas, la force conjointe du G5 Sahel et les militaires burkinabés sont déployés dans le cadre l’opération Bourgou pour traquer les groupes terroristes et enrayer la menace. Rappelons qu’au moins une cinquantaine de militaires avaient trouvé la mort à Boulkessi, le 30 septembre dernier, lors d’un assaut perpétré par l’Organisation Etat islamique du Grand Sahara (EI) et d’autres groupes terroristes sévissant au centre dont Ansaru Islam et la katiba Ansar Eddine Macina.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *