L’armée malienne se déploie à Farabougou

L’armée malienne est entrée en nombre à Farabougou, un village du cercle de Niono, dans le centre du Mali, qui avait défrayé la chronique l’année dernière après avoir été le théâtre d’un accord inédit de cessez-le-feu conclu directement avec les jihadistes. Mais pendant l’été, le cessez-le-feu a été rompu, engendrant l’arrivée, ce dimanche, d’un important convoi de l’armée malienne.

 

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre des camions de l’armée malienne arrivés dans le village de Farabougou, entourés d’enfants criant de joie. De nombreuses sources locales confirment l’arrivée, dimanche après-midi, de plusieurs dizaines de véhicules de l’armée malienne, apportant une cargaison d’aide alimentaire, notamment de céréales.

« C’est un soulagement, une très bonne nouvelle. Maintenant ils doivent tout faire pour que nous retrouvions notre liberté de mouvement », témoigne un habitant. Ces derniers mois, les jihadistes de la Katiba Macina ont notamment brûlé les récoltes des champs alentours et attaqué des véhicules civils. Au mois de mars dernier, un accord de cessez-le-feu avait été conclu lorsque le village était encerclé par les jihadistes de la Katiba Macina, affiliée au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (Jnim) lié à Aqmi.

Objectif « humanitaire et opérationnel »

Aujourd’hui, des militaires sont en poste dans le village pour le sécuriser. Des vivres sont régulièrement livrés par voie aérienne. Cette fois, ils sont arrivés en même temps que la relève et de façon massive. Pour des raisons de sécurité, la direction de la communication de l’armée malienne ne communique aucun détail sur les effectifs ni sur la durée de l’opération, mais précise qu’elle a commencé jeudi dernier, avec un double objectif « humanitaire et opérationnel ».

Depuis le mois de décembre, les Fama ont lancé de nombreuses offensives sur plusieurs fronts, y compris dans le cercle de Niono, où se trouve Farabougou. Aucun bilan spécifique pour ce secteur n’est disponible mais l’armée malienne revendique, dans des communiqués publiés ces derniers jours, des dizaines de terroristes tués ou interpelés et du matériel – armes et véhicules notamment – saisi.

Plusieurs sources locales rapportent cependant des destructions et des actes de pillage dans des villages peuls proches de Farabougou, régulièrement accusés de collusion avec les jihadistes. De nombreuses familles ont déjà quitté les lieux pour se réfugier en brousse ou dans des localités plus éloignées, voire même en Mauritanie.

Source : RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.