La France n’ est ni pro ni anti MNLA (chef d’état- major des armées françaises)

BAMAKO – Le chef d’état-major des armées françaises l’Amiral Edouard Guillaud, qui a effectué une visite de travail au Mali, a déclaré mercredi que la France n’est ni pro ni anti MNLA à la sorite de la séance de travail avec le ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga, a-t-on appris ce jour.

Amiral Edouard Guillaud, chef d'état- major des armées françaises

Arrivé mardi soir, le CEMA français a entamé son séjour par une séance de travail avec le chef d’état-major général des Armées du Mali, géneral Ibrahima Dahirou Dembélé et le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga.

“Je suis venu au Mali pour visiter la force française, Serval, puis rencontrer les autorités militaires maliennes pour évaluer la situation sur le terrain. Nous savons que les groupes terroristes n’ ont pas été totalement éliminés, car des groupes resurgissent spontanément au regard des derniers développement dans les localités du Nord du Mali. Nous restons prudents et nous conserverons le nombre de troupe nécessaire pour l’ opération”,a-t-il indiqué.

Concernant la situation nébuleuse de Kidal, au chef d’état-major des armées françaises de souligner : “La position de la France n’ a pas changé, le gouvernement malien est autonome. C’ est lui qui gère la situation et la France le soutient. Les forces maliennes ont une certaine liberté à Kidal qu’ il y a un mois. Le gouvernement et le Président Ibrahim Boubacar Keita sont souverains dans les décisions à prendre. Les militaires français sont là pour créer les conditions de dialogue. La France n’ est ni pro, ni anti MNLA”.

La force serval est en réaménagement opérationnel. Elle va conserver une capacité aérienne et la force spéciale au Nord du Mali et son PC opérationnel interarmes sera basé à l’ aéroport de Bamako Senou.

Au terme de son séjour à Bamako, l’ Amiral Edouard Guillaud a été reçu en audience par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, au palais de Koulouba. Selon certaines indiscrétions, il a été question de l’ établissement d’ un accord de Défense entre le Mali et la France. Car les gouvernements successifs maliens depuis le premier Président Modibo Keita jusqu’ à Amadou Toumani Touré, en passant par le général Moussa Traoré et Alpha Oumar Konaré n’ ont jamais signé un accord du genre avec la France. C’ est un accord de soutien aux forces de sécurité et à la formation de l’ armée malienne qui existe entre les deux pays contrairement à certaines ex colonies françaises.

Le président IBK a élevé à la dignité de Grand officier des ordres nationaux du Mali, le chef

d’état-major des armées de la France, Amiral Edouard Guillaud.

C’est au tour de CEMA français de décerner au nom du président de la République française, la médaille de Commandeur de l’ ordre national du mérite de la France, au chef d’état-major général des Armées du Mali, le général Ibrahim Dahirou Dembélé.

L’Amiral Guillaud s’ est envolé dans l’ après-midi en destination du Niger et du Tchad.

 

Source: Xinhua

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *