La CMA viole le cessez-le-feu en s’attaquant au Gatia à Touzik, près de Kidal

Hier samedi 15 août 2015, les rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ont violé le cessez-le-feu à Touzik au Sud de Kidal quand leurs éléments ont tiré sur une colonne de Gatia. La riposte a été proportionnelle à l’attaque et heureusement que les choses sont vite rentrées dans l’ordre sans qu’il n’y ait de victime de part et d’autre.

rebelles mnla touareg gatia bandis armee combattants attaqueDepuis le 15 juillet 2015, les forces de la Plateforme, à laquelle appartient le Gatia, sont rentrées dans la région de Kidal, c’est-à-dire après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali. Cette arrivée de la Plateforme dans une région qui était jusque-là sous contrôle de la CMA, a occasionné une rencontre entre les chefs militaires des deux parties à Takelot où une répartition territoriale a été faite afin de mieux sécuriser les personnes et leurs biens.

La CMA devrait s’atteler à sécuriser le Nord de Kidal à partir de Takelot alors que le Gatia et sa Plateforme devraient s’occuper du Sud-Est à partir de la même localité. Chacun devrait garder cette position jusqu’à la grande rencontre des groupes armés prévue pour le 18 août prochain au Niger où tout sera discuté pour mieux apaiser la tension entre les différents protagonistes.

Tout se passait bien jusqu’à hier samedi 15 août 2015 quand les éléments incontrôlés de la CMA ont violé cet accord en tirant sur une colonne du Gatia à Touzik. C’était vers le petit soir.

La réponse du Gatia a été forte et les attaquants ont été obligés de se chercher. Heureusement que la raison a vite prévalu quand les responsables politiques des mouvements ont vite appelé au calme. La situation s’est calmée sans qu’il n’y ait eu de victime de part et d’autre. Tout est rentré dans l’ordre après les accusations mutuelles et c’est çà le plus important.

Le gouvernement qui n’a plus de forces dans cette région a, dans un communiqué, exprimé sa préoccupation par rapport à ces incidents tout en appelant les différents groupes à un attachement résolu à l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

A. Diakité

Communiqué du gouvernement

Le Gouvernement de la République du Mali a appris, avec une vive préoccupation, que des échanges de tirs ont eu lieu entre les mouvements de la Plateforme et de la CMA dans la région de Kidal, le samedi 15 août 2015.

En tout état de cause, le Gouvernement de la République du Mali condamne avec fermeté de tels actes qui constituent une  violation du  cessez- le –feu et pouvant mettre en péril  la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du Processus d’Alger.

Le Gouvernement de la République du Mali invite les différentes parties à tenir compte des aspirations profondes du Peuple malien qui attend de tous les acteurs un engagement clair et net  pour le retour définitif de la paix.

Le Gouvernement de la République du Mali invite la Médiation internationale et toutes les parties prenantes au Comité de suivi à ne ménager aucun effort pour le respect strict des termes de l’Accord.

Enfin le Gouvernement de la République du Mali appelle à une véritable coalition pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Bamako, le 16 août 2015

source : autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.