“La Cédéao est disqualifiée pour nous imposer une série de normes attentatoires à la Constitution”

Franchement, je peux me tromper mais je ne vois aucune logique dans les conclusions des chefs d’État de la Cédéao notamment en ce qui concerne l’application des pouvoirs exceptionnels conférés au président de la République par l’article 50 de notre Constitution si l’on sait qu’une telle application est tributaire des consultations des présidents de l’Assemblée nationale, de la Cour constitutionnelle et du Haut conseil des collectivités ; et pour cause :


1. Le Haut conseil des collectivités est de facto illégal du fait de l’expiration de son mandat depuis 9 ans environ ;
2. Il n’y a plus de Cour constitutionnelle du fait de l’abrogation (illégale) du décret de nomination du reste de ses membres par le président de la République ;
3. Pas non plus de président de l’Assemblée nationale puisque la même Cédéao exige sans délai sa démission, car faisant partie des 31 députés contestés.
Ces contradictions irresponsables constituent de violations graves de notre Constitution et même des textes de la Cédéao.
En tout état de cause, si au nom de l’ordre constitutionnel et du protocole de la Cédéao relatif à la gouvernance et à la démocratie, elle réfute la démission du président de la République; il est évident aujourd’hui, qu’elle est disqualifiée pour nous imposer une série de normes attentatoires à la Constitution comme propositions de sortie de crises ou comme amorceurs d’un processus de normalisation.
Aussi longtemps que les consultations en cette matière restent constitutionnelles, elles demeureront obligatoires, la Cédéao n’y pourrait rien sauf par violation des textes dont elle exigent le respect strict.
Je dénonce ce balbutiement de toutes mes forces et le combat à jamais.
Aussi, je demeure convaincu que la mise en mouvement de l’article 50, qui requiert d’énormes sacrifices sociaux, humains, techniques et intellectuels, sonnera le glas de la fin.
Advienne que pourra !
Ibrahim Djibrilla MAIGA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *