La CEDEAO au Mali: désaveu et caducité

Nous sommes le 1er Août 2020, aucune des 6 mesures préconisées par la CEDEAO n’a été mise en œuvre, ni même celle du régime de sanction qui relèverait de son pouvoir discrétionnaire. C’est un Désaveu total et homogène des parties concernées vis-à-vis du rôle joué jusque-là par cette Organisation. Le comble, c’est que la CEDEAO se désavoue elle-même, en n’adoptant pas au moins son régime de sanction contre les 31 députés qui ont refusé de démissionner, le Chef de l’Etat IBK qui ne fait pas usage de l’article 50 pour “remembrer la Cc”, le gouvernement qui ne met pas en place une Commission d’enquête indépendante sur les tueries des 10,11 et 12 juillet derniers, et en fin le M5RFP pour son refus de participer à ce gouvernement de trahison nationale, avant le 31 juillet 2020.

La CEDEAO doit tirer les conséquences de droit : sa proposition de sortie de crise est caduque, parce que rejetée par toutes les parties concernées, y compris la CEDEAO elle-même.

En conclusion, c’est le retour à la case de départ : au nom du peuple, le M5RFP réclame la démission du PR. Et ce lundi, 3 août, le Peuple débout du M5RFP se remobilise, dans la désobéissance civile pacifique, pour atteindre cet objectif.

Tout le pouvoir de la ploutocratie d’État repose sur la soumission ou l’obéissance volontaire des populations abusées. Lui refuser cette obéissance, c’est lui ôter tout pouvoir.
La dégringolade ne sera plus qu’une question de temps.

A la victoire du Peuple!

Dr Mahamadou KONATÉ

Source: Bamada.Net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *