Kidal : les populations menacent de chasser les chefs rebelles s’ils signent l’Accord en l’état actuel

En réalité, les chefs rebelles regroupés dans la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ne savent plus où donner de la tête, coincés qu’ils sont entre une communauté internationale qui les presse de signer l’accord et les populations de ‘’l’Azawad’’ qui le rejettent purement et simplement.

Bilal Ag Chérif représentant Coordination mouvements azawad groupe armee mnla djahadiste kidal nord

Selon un correspondant de Malijet à Kidal, les populations ont été très claires avec les chefs rebelles à l’issue des concertations qui ont eu lieu à Kidal : « Vous signez cet accord, vous quittez Kidal ».

Voilà la situation qui complique la tâche aux Bilal Ag Achérif, Algabass Ag Intallah, Ibrahim Ag Assaley etc. C’est pourquoi en prélude à l’arrivée de la médiation ce mardi à Kidal, ils ont rendu public un communiqué dans lequel ils déplorent le fait que l’accord d’Alger, rédigé après 8 mois de discussions, ne réponde pas à leurs attentes.

Mais le problème, c’est que la communauté internationale dans son ensemble trouve l’accord bon et presse les séparatistes de le parapher. C’est dans ce sens justement que la médiation se rend à Kidal ce mardi en vue d’arracher ce paraphe. Les choses se corsent donc pour les chefs rebelles lesquels n’ont plus de marge de manœuvre. Moussa Ag Assarid, le porte-parole de la CMA en Europe a expliqué que la direction de la CMA remettrait sa réponse détaillée aux diplomates qui doivent se rendre mardi à Kidal.

Le 1er mars, sous la médiation de l’Onu, le gouvernement malien a signé dans la capitale algérienne cet accord préliminaire censé mettre fin aux insurrections dans le nord du Mali, mais les rebelles avaient réclamé davantage de temps pour procéder à des consultations.

 

  1. Diakité

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.