Kangaba : Les acteurs locaux proposent des mesures d’amélioration de la sécurité

Une réunion sur la situation sécuritaire dans le cercle, qui s’est tenue récemment à Kangaba, a recommandé de doter les forces de sécurité de moyens, de leur fournir des renseignements et l’ouverture d’un camp militaire ou de gendarmerie dans la localité, a constaté l’AMAP.

Cette rencontre, présidée par le préfet du cercle, Mahamadou Maiga, est la suite logique d’une lettre du ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Dans cette lettre, le général de division Salif Traoré, invite les préfets à organiser, dans les meilleurs délais, une rencontre avec les maires des différentes communes urbaines et rurales, pour discuter du renforcement de la protection des personnes et des biens.

Dans son introduction, le préfet a précisé qu’il s’agit de faire l’état des lieux de l’insécurité dans le cercle et les mesures à prendre pour lutter contre. Ainsi, conformément à la lettre du Ministre, les maires ont présenté non seulement la situation sécuritaire de leur commune mais également les mesures idoines pour renforcer la protection des personnes et de leurs biens.

La rencontre a bénéficié des points de vue des commandants des brigades de gendarmerie de Kangaba et Naréna, chefs des bureaux de douane de Banankoro et Kourémalé, chefs de peloton de la Garde nationale et de la Maison d’arrêt de Kangaba, sur la situation sécuritaire dans le cercle.

Selon les maires et pour les responsables des services de sécurité, l’insécurité dans le cercle de Kangaba est caractérisée par les conflits fonciers, les braquages, les assassinats, les viols, les vols à main armée, les vols de bétail.

Ils ajoutent que la ruée vers l’or est à l’origine de la plupart des cas de banditisme. A cela, s’ajoute la fermeture de plusieurs postes de sécurité. Le chef de peloton de la Maison d’arrêt a même avancé le taux de 45% d’inculpé sur le total de la population carcérale.

Pour lutter contre l’insécurité, face à l’insuffisance des forces de sécurité, les maires et les chefs de village ont pris des initiatives notamment, la création de brigade de vigilance et l’organisation de la confrérie des chasseurs.

Ils ont salué les deux brigades de gendarmerie qui, malgré leurs maigres moyens, organisent, de temps en temps, des patrouilles pour dissuader les bandits.

A la fin de la rencontre, le préfet a invité les élus et les populations à se donner la main et à l’action au profit de la sécurité des personnes et des biens « car la sécurité est l’affaire de tous ».

SD/MD 

Source: AMAP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *