Installation des Présidents des Présidents des Autorités Intérimaires : L’espoir est permis

L’installation des autorités intérimaires à Kidal, Gao et Ménaka a été couronnée de succès, malgré les embûches. Celle de Tombouctou et Taoudéni qui n’a pu être effective à la date prévue du 3 mars (à cause d’un mouvement d’humeur d’un groupe armé) aura lieu selon nos sources ce lundi.

C’est dire que, désormais, tous les Maliens, de Kayes à Kidal sont à bord d’un seul bateau : Mali.

Mohamed Ag Erlaf ministre Administration territoriale Décentralisation mahamadou diagouraga conference autorite interimaires nord mali

 

Le Col. Hassan Fagaga, président de l’autorité de Kidal a été investi mardi 28 février dernier à Kidal. L’évènement tant attendu, a rassemblé des officiels maliens, des responsables des groupes armés et des membres de la médiation internationale dans la ville de Kidal.

Pour la circonstance, le ministre de l’administration  territoriale, de la décentralisation et des réformes de l’Etat Mohamed Ah Erlaf, le haut représentant du président de la République du Mali pour l’application de l’accord d’Alger, Mahamadou Diagouraga, l’Ambassadrice de France au Mali, SE Evelyne Descorps ont aussi fait le déplacement à Kidal

Après Kidal, les autorités intérimaires devraient être installées jeudi 2 mars à Ménaka et Gao. Comme prévu, le président de l’assemblée régionale de Ménaka, Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed, a pu être investi. Mais à Gao, la situation ne s’est débloquée que dans la matinée du vendredi grâce aux efforts de la médiation gouvernementale. Les hommes armés qui occupaient le conseil régional ont finalement accepté de libérer les lieux pour que les autorités intérimaires puissent être investies. Les mouvements politico-militaires opposés à ces autorités intérimaires ont finalement eu gain de cause. CPA, CJA, MSA, CMFPR2, tous ont obtenu des représentants dans les différentes commissions liées à l’accord de paix.

Concernant  Tombouctou et Taoudéni l’installation des présidents des autorités n’a pu avoir lieu à la date prévue du 3 mars. Et pour cause, un groupe armé dit ‘’congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA) s’en est opposé.  Ce groupe également réclame lui aussi sa part dans le ‘’partage’’.

Il n’y cependant pas lieu de désespérer car selon des sources dignes de foi, un consensus a été trouvé et, en principe, l’installation des autorités intérimaires de Tombouctou et de Taoudéni devraient être effective ce lundi 6 mars 2017.

Djibril Kayenta

Source: Le 26 Mars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *