INSECURITE DANS LE SAHEL : Les leaders religieux à la rescousse du G5 Sahel

La question de la sécurité dans le Sahel inquiète toutes les couches de la société et cela dans tous les coins et recoins du monde. Car, de la sécurité de cette partie du monde dépend celle du monde entier. C’est dans cette optique que l’Union européenne, en collaboration avec le G5 Sahel, initie une grande formation à Nouakchott, le vendredi prochain, à l’adresse des chefs traditionnels et des leaders religieux afin que ceux-ci viennent à leur rescousse en les aidant à la sensibilisation des jeunes endoctrinés et non encore endoctrinés.

Alors que le G5 Sahel se prépare pour la tenue d’une grande rencontre à Nouakchott aujourd’hui avec les chefs coutumiers et religieux, ceux-ci s’attèlent d’ores et déjà à une large sensibilisation des jeunes, voire de tous les membres de leurs communautés respectives sur les dangers du terrorisme et de l’extrémisme violent. Cette campagne de sensibilisation est effectuée par ces hommes soucieux de la paix dans le Sahel et dans le monde entier, lors des séances de prières voire de prêches qu’ils organisent à cette occasion ou lors des prières du vendredi afin d’éviter l’endoctrinements massif des jeunes. Nous ne sommes pas sans savoir que la montée en puissance de l’intégrisme islamiste commet d’énormes maux au sein de nos sociétés qui se fracturent de plus en plus.

Cette grande rencontre initiée grâce à l’appui de l’Union européenne en collaboration avec le G5 Sahel est une occasion particulière pour mieux former et équiper plusieurs chefs traditionnels ainsi que des leaders religieux en leur permettant d’acquérir plus de compétences sur les thématiques majeures sur l’extrémisme violent.

Rappelons que dans toutes les zones du lac Tchad, les jeunes endoctrinés par Boko Haram deviennent de plus en plus nombreux comme le témoigne ce chef traditionnel tchadien sur les antennes de la RFI : « Boko Haram est venu amener nos jeunes de force pour leur dire qu’ils ont une religion nouvelle, et puis voilà, on les a trompés et ils sont partis. Après, ils se sont rendu compte grâce, quand même, au pouvoir de sensibilisation. Nous avons essayé de sensibiliser les jeunes. Une bonne partie de ces jeunes-là sont revenus ». Alors, cette formation permettra de venir à la rescousse de ces jeunes pour qu’enfin la paix puisse régner sur le Sahel. Ce travail aidera également le G5 Sahel dans sa mission de sécurisation du Sahel.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *